Accueil » Politique » Sénat – Herimanana Razafimahefa à la rescousse des maires
Politique

Sénat – Herimanana Razafimahefa à la rescousse des maires

Herimanana Razafimahefa, président du Sénat, lors de son discours d’hier

Une formation pour les maires et conseillers des communes en matière de gestion budgétaire. Ne désarmant pas, malgré les critiques que le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) lui a adressées, le président du Sénat semble avoir trouvé la solution pour pallier aux carences (ou défaillances) de ces élus des communes en matière de gestion du budget de leur circonscription respective. Et ce, suite au constat durant sa récente visite à la prison de Marofoto (Maha­janga) où sont emprisonnés plusieurs élus des communes de la région Boeny.

Hier, dans son discours d’ouverture de la première session ordinaire du Sénat de cette année, il a annoncé chercher des partenaires nationaux et/ou étrangers prêts à soutenir ce projet de formation des maires et responsables des affaires financières des communes, entre autres sur les moyens d’améliorer les recettes fiscales et sur la sécurité.

En attendant, il est revenu sur la récente mission du président de la République à Washington, réitérant l’importance des financements acquis pour soutenir les projets de développement du pays.

Un nouveau sénateur

Parlant des activités menées par les sénateurs durant l’intersession, Herimanana Razafimahefa a indiqué que 588 descentes sur terrain ont pu être effectuées durant l’année 2021, portant sur des visites d’écoles, d’hôpitaux, de prisons… Il y a eu également la grande opération de reboisement effectuée en février dernier à Tsaramasoandro-Ankazobe, et qui sera étendue à tous les autres districts en 2023. À ce sujet, Herimanana Razafimahefa a mis en exergue la nécessité de sauvegarder l’environnement et par ailleurs de concentrer les efforts vers la réalisation du « Velirano » présidentiel de « reverdir Madagascar ». Le président du Sénat a aussi parlé de la 13è conférence des parlements de l’Assemblée parlementaire francophone (APF ) qui s’est tenue à Djibouti en mars dernier, durant laquelle Madagascar a pu interpeller les présidents des parlements africains de la Francophonie sur la nécessité de relever les défis du changement climatique.

Cette première session du Parle-ment (Sénat et Assemblée nationale) est habituellement consacrée au rapport d’activités du gouvernement durant l’année passée, et éventuellement sur l’adoption d’un projet de loi de finances rectificative. Hier, un nouveau sénateur a fait son entrée au palais d’Anosikely. Il s’agit de l’ancien membre du Con­seil supérieur de la Transition (CST), Fiandraza qui succède à Jean Marcel Eongobelo décédé le 16 janvier dernier.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter