Accueil » Régions » Diana – Un projet de développement agricole mis sur les rails
Régions

Diana – Un projet de développement agricole mis sur les rails

L’antenne du FDA et le projet Fandroso ont été lancés en présence du gouverneur de la région Diana.

La région du Nord dispose dorénavant d’une antenne du Fonds de développement agricole. Cet instrument financier est mis en place par l’État pour aider les agriculteurs et éleveurs.

DÉSORMAI, la région Diana, comme les vingt et une autres, dispose d’une nouvelle antenne régionale du Fonds de développement agricole (FDA). La cérémonie de lancement officiel de cette structure ainsi que du projet Fandroso, s’est tenue en fin de semaine à l’Hôtel de la Poste. On y a remarqué les autorités régionales conduites par le gouverneur Daodo Arona Marisiky, et des parties prenantes issues des districts.

En effet, dans le cadre du projet Rindra sur financement du 11e Fonds européen de développement, ce projet Étatique apporte un appui institutionnel au Fonds de développement agricole pour élargir sa couverture sur le territoire national et soutenir son corps exécutif.

Fandroso ou Financement des appuis normalisés pour le développement, le renforcement des organisations des producteurs pour accéder aux services agricoles et pour œuvrer à la modernisation dans la région Diana- est un projet énorme cofinancé par l’Union Européenne, d’une enveloppe d’environ 20 526 315 euros dont 19 500 000 euros de l’UE et 1 026 315 euros de l’État. Mis en œuvre par le FDA, sa durée est de trois ans.

Le FDA est, pour sa part, un instrument financier mis en place par le gouvernement afin d’aider les paysans dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Différents services

En effet, il cible les producteurs et organisations de producteurs à travers différents services tels que le renforcement de capacités en appui à la production et à l’accès du marché, la structuration des organisations de producteurs, les matériels et équipements, les infrastructures, les intrants agricoles, l’installation des jeunes, les projets professionnels et le contrat-programme filières.

L’objectif commun est de promouvoir ces secteurs, conformément aux défis énoncés dans le défi numéro-9 du président Andry Nirina Rajoelina afin de permettre aux agriculteurs de bénéficier plus facilement de services prédéfinis.

Le résultat attendu de Fandroso au niveau national est le financement d’environ quatre mille projets, bénéficiant à deux cent cinquante mille exploitations agricoles familiales, avec un objectif de 50% de femmes et de 40% de jeunes parmi les producteurs touchés.

En fait, le démarrage des activités de Fandroso pour accéder aux services agricoles et pour œuvrer à la modernisation dans la région Diana, a été marqué particulièrement par la nouvelle antenne régionale appelée « FDA » avec la mise en place d’une équipe régionale suivie du lancement officiel et de l’atelier d’information et communication sur le projet. Son objectif spécifique est de financer des projets de qualité, portés par les producteurs eux mêmes et répondant à leurs besoins. « Le FDA a pour objet de recevoir et d’administrer les ressources destinées à faciliter l’accès des producteurs aux services agricoles en vue de leur permettre d’accroître leur production afin d’améliorer leur productivité et leurs revenus », explique Urbain Manana, directeur régional du FDA.

Lors de son intervention, le gouverneur de la région Diana a mis un accent particulier sur l’importance du projet développement agricole, car 80% de la population sont des agriculteurs. Selon lui, l’existence d’un tel projet est une grande impulsion pour leur permettre d’augmenter davantage les rendements et d’améliorer leur niveau de vie afin d’atteindre le défi d’autosuffisance alimentaire. « Au fur et à mesure que ces agriculteurs progressent, ils participent également au développement de la région, et partant du pays, surtout au moment où celui ci a besoin d’une relance économique à cause de la pandémie de Covid-19 », déclare-t-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter