Accueil » A la une » Andry Rajoelina – Homme d’État, visionnaire, patriote, mais …
A la une Politique

Andry Rajoelina – Homme d’État, visionnaire, patriote, mais …

Le président de la République se déploie sur tous les fronts pour trouver des solutions à tous les problèmes. Mais il semble bien seul.

En deux ans et demi de pouvoir, le président de la République Andry Rajoelina s’efforce de réaliser ce qu’il avait promis durant la campagne électorale de 2018. Il fait tout pour concrétiser ses velirano qui ont pour objectif l’émergence de Madagascar. Un projet visionnaire pour le long terme.

On peut dire que son bilan est plutôt flatteur concernant les constructions d’infrastructures pour ne citer que le palais de la Reine, le stade Barea en cours de finition qui est un véritable joyau sans oublier les hôpitaux manarapenitra et les écoles manarapenitra. Les logements sociaux, les routes à l’image de la RN 44 avancent bien.

Des obstacles se sont dressés devant certains projets perturbant le timing de même que des tentatives de déstabilisations par ci par là. Mais c’est la pandémie de la Covid-19 qui vient compromettre tous les projets depuis un an. Du coup, le président de la République a du se jeter corps et âme dans la guerre contre cette calamité humaine. Andry Rajoelina a déployé tous les moyens possibles pour alléger la souffrance de ses compatriotes. Recherche de remède , construction d’usine pharmaceutique, création d’un laboratoire d’analyse ultramoderne, soutien financier et alimentaire aux plus démunis… Andry Rajoelina ne ménage pas sa peine depuis son arrivée au pouvoir. Mais il semble bien seul.

Il a changé le gouvernement au bout d’un an après avoir fait l’évaluation des ministres selon un contrat programme d’un an convenu. Le même exercice aurait dû être refait cette année mais la bataille contre la Covid-19 a tout relégué au second plan.

Andry Rajoelina à la réception des deux mille bouteilles d’oxygène, hier à Ivato.

Pourtant la défaillance de certains ministres sautent aux yeux et retombe sur le président de la République. L’intervention télévisée de dimanche l’a confirmé. Quatre ministres étaient face aux journalistes. Le choix n’était pas fortuit et à dire vrai ce fut un test grandeur nature avec comme juge le président de la République.

Et aucun des ministres sectoriels n’a pu être à la hauteur de leurs tâches à en juger leur prestation. Ce sont des ministres directement concernés par les problèmes sociaux qui assaillent la population actuellement en l’occurrence la santé, le transport et tourisme, le commerce.

Le président de la République a pu juger sur pièce. Il était au dessus de la mêlée malgré la provocation d’un journaliste pour le pousser à la corde. En revanche les ministres ont frôlé la pitrerie.

Le ministre de la Santé multiplie les bourdes révoltant l’opinion et les déclarations intempestives et n’a donné aucune perspective positive pour rassurer la population. Celui du transport cafouille dans ses réponses montrant ses limites dans la maîtrise du sujet.

La ministre du Commerce est contente que l’inflation soit maintenue à 8% alors que le prix du riz, du sucre, de l’huile, des médicaments… est hors de portée de la majorité de la population. Aucune annonce de mesures à prendre pour faire baisser les prix.

La ministre de la Communication était dans son terrain de prédilection et a privilégié le paraître à l’être.

Les autres membres du gouvernement ne font guère mieux à commencer par le Premier ministre presque invisible alors que la situation est explosive au niveau social. Le président de la République a recommandé récemment aux ministres d’être solidaires même si cela ne concerne pas leur département.

Or on se demande ce que font les ministres des Affaires étrangères, de la nouvelle ville, de la Fonction publique, de l’Amenagement du territoire, de la Population de l ‘Enseignement technique, de l’Enseignement supérieur, des Mines, de l’Energie….

Le gouvernement ressemble à une coquille vide et se remet au dynamisme du président. A cette allure, si le président de la République ne montre pas sa stature d’homme d’Etat qui sache prendre les décisions appropriées pour sauver ce qui peut encore l’être, il risque de sombrer avec cette équipe boiteuse. La balle est dans son camp.

10 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il n’y aura jamais de développement effectif sans amélioration du niveau de vie de la population . La crise sanitaire a encore aggravé la pauvreté et ce n’est pas le taux de croissance à un seul chiffre de la banque mondiale pour cette année qui va dans le bon sens . Le président de la république se plante totalement en misant sur les infrastructures grandiloquentes pour booster les investissements et créer de la richesse . Le plan multisectoriel d’urgence était nécessaire mais en réalité ce n’est pas un plan de soutien financier à tous les secteurs économiques sinistrés. Si les États Unis ont misé sur 1900 milliards de dollars donnant le tournis pour son économie et que leurs citoyens vont être gratifiés de 1200 euros c’est que cette somme colossale est le levier du redressement attendu . Plus modeste La France initialement avec 100 milliards d’euros est entrain de voir pour un autre plan de relance avec toujours le credo du « quoi qu’il en coûte ».
    La gestion de la crise covid a été catastrophique pour notre pays et les dirigeants doivent rendre des comptes. Le président de la république n’est pas un scientifique donc la responsabilité incombe à ses conseillers comme la dame bien sapée avec son double doctorat Médecine – droit et surtout ce ministre de la santé avec une agrégation en Médecine mais apparemment nommé pour défendre le CVO . L’obscurantisme en croyant la Brésilienne que l’Artemisia une plante qui allait sauver le monde , l’irréalisme en déclarant que l’épidémie est maîtrisée , l’incompétence en snobant le vaccin ultime espoir pour vaincre la pandémie et le manque d’anticipation par l’inscription tardive au dispositif covax , illustrent bien les défaillances. Ce pouvoir s’est mis à s’asseoir sur les morts du covid 19 et continue à miser sur le mysticisme et l’irrationnel avec les «fametrahan-tanana » des mpiandry pour les malades . La religion est l’ennemi de la santé . D’ailleurs même le Pape a du insister sur l’acte suicidaire du refus de la vaccination . Les drames en pleine lutte contre la crise sanitaire avec les pèlerinages meurtriers des juifs orthodoxes en Israël et les bains des fanatiques astrologues soutenus par le premier ministre Indien doivent nous faire réfléchir . Le mal est fait et le peuple Malgache va payer au prix fort les errements coupables des dirigeants . Franchement on ne mérite pas un tel sort !

    • L’auteur de cet article n’a décidément pas peur de la caricature, un tel éloge est tout simplement ridicule, à l’image du personnage qu’il vénère. Car le problème est bien là, indépendamment de sa propension à verser dans la mégalomanie il n’a tout simplement pas les capacités à occuper ce poste, peut-être certains de ses collaborateurs commencent-ils à s’en rendre compte et se font discrets en conséquence monsieur le journaliste brosse à reluire. Basta ya !

    • dans ces cas là c’est le chef qui est responsable et vouloir le défendre et dire que c’est pas son domaine ???
      C’est lui qui a choisi et non les autres ou alors il est un fantoche voir une marionnette manipulée par des « gens » peu recommandables qui se gavent sur le Peuple Malgache !!!

      • Vous avez des enfants Monsieur DANIEL ? Essayez de raisonner intelligemment et de ne pas voir que le bout du nez ! Tout le monde n’est pas votre Ravalomanana avec son diplôme de laitier arriviste et mythomane …

        • j’ai des enfants et grâce à votre prèz 009 il n’y avait plus d’écoles en brousse, une formidable récession etc…
          avez vous déjà travaillé en brousse ???

  • l’express n’a peur de rien !
    Les malgaches ont aussi la presse qu’ils méritent. Dans le lèche-bottisme on doit faire difficilement mieux. Mais bon, on n’est pas non plus très surpris que ce journal devienne une brosse à reluire les poils de cul de ce président usurpateur dont on aimerait bien trouver les attributs que cet article lui colle.
    Affairiste, mythomane et sans aucune construction mentale digne d’occuper la fonction sauf d’avoir eu le culot de gangster
    dans un pays où le niveau culturel est au ras des pâquerettes, de plus en plus incapable de distinguer le bien du mal sauf
    à aduler ceux qui peuvent lui faire bouger le derrière.
    D’écrire ce genre de papier torchon tire la mentalité encore vers le bas. Désolé mais ça manque trop d’objectivité pour qu’un délire digne d’un club de fans puisse obtenir l’aval du red-chef.

    • Makasitraka ny Express, tsy misy olakolaka misy ny marina dia lazaina ilaina ny fiovana, ny gouvement mila ovaina malaky amaly ny asa rehetra apetraka by PRM e

    • Et ben! Rien qu’en vous lisant, ça se voit que vous êtes l’un de ces fervents opposants du régime. Mais en toute objectivité, la vérité est là écrite noir sur blanc dans cet article. Et ce n’est pas seulement l’Express qui l’a relaté mais même La Gazette de la grande Ile l’a remarqué. Pas besoin de le qualifier de tous les noms, la réalité montre que le Président s’efforce de concrétiser toutes ses promesses mais faute d’une équipe compétente, dirai-je, il se bat seul. Ce que nous avons besoin actuellement, c’est un remaniement d’urgence pour faire face à tous ces problèmes. Faut une équipe de taille qui sera capable de suivre les pas du leader.