Accueil » A la une » Forces armées – Accord militaire russo-malgache
A la une Politique

Forces armées – Accord militaire russo-malgache

L’ambassadeur russe, Andrey Andreev, reçu en audience par Richard Randriamandrato, ministre des Affaires étrangères.

Dans un contexte diplomatique où la Russie est considérée comme un paria par le bloc occidental, l’information du week-end a fait parler. Un accord-cadre de coopération entre Madagascar et la Russie a été signé en janvier.

Un accord cadre de coopération. C’est ce qui a été signé entre Madagascar et la Russie, en janvier, explique une source avisée. Elle a été contactée en raison des interrogations autour d’une information qui a circulé durant le week-end.

Le 1er avril, en effet, le site de United news of India, une agence de presse indienne, a partagé que la Grande île a conclu un accord de coopération militaire, avec la Russie. Selon la dépêche publiée par cette agence de presse, l’acte a été signé le 18 janvier. Une date qui coïncide avec le déplacement à Moscou, capitale russe,du général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale.

Une visite confirmée par l’ambassade de Russie qui, sur sa page Facebook, le 15 février, a publié que le voyage du membre du gouvernement a été à l’invitation de la partie russe, et que des questions d’intérêt mutuel ont été discutées.

À la lecture de la publication d’United news of India, l’information sur cet accord avec Madagascar, a été publiée sur le site web d’une agence du gouvernement russe concernant les conventions et actes légaux. L’agence de presse indienne ajoute que l’accord de coopération militaire est pour une période de cinq ans avec une possibilité d’extension automatique s’il n’y a pas d’objection de la part de l’une des deux parties.

L’accord a pris effet depuis le 25 mars. Raison pour laquelle la partie a décidé de l’officialiser, probablement.

Du côté malgache, il y a une certaine discrétion autour de ce dossier. Depuis janvier, il n’y a eu aucune communication, ni sur le déplacement du ministre de la Défense nationale en Russie, ni sur cette signature d’un accord. Contacté, le général Rakotonirina s’est gardé de commenter le sujet. Il a juste souligné le fait qu’il s’agit d’un acte relevant de la souveraineté de Madagascar et dans la ligne de sa politique diplomatique tous azimuts.

Protocole d’accord

La source avisée contactée concède que la conjoncture de la tension entre la Russie et l’Ukraine a décidé la partie malgache de ne pas communiquer sur cet accord. « Il s’agit en fait, d’un accord cadre sur la coopération bilatérale entre Madagascar et l’État russe », ajoute-t-elle. L’acte concerne ainsi différents domaines de coopération. Seulement, à s’en tenir à la publication de l’agence de presse indienne, les Russes ont mis l’accent sur le volet coopération militaire.

« La communication russe pourrait être motivée par le fait qu’ils sont activement à la recherche d’allié actuellement », ajoute la source. Au sujet de la guerre en Ukraine, Madagascar a choisi de ne pas s’aligner pour un camp ou un autre.Une position qui désole le bloc occidental.

Les représentations diplomatiques, à Madagascar, des États soutenant l’Ukraine, n’en démordent pas pour convaincre les autorités malgaches de rejoindre leur rang. En face l’ambassadeur russe rame dans le sens inverse.

L’information du 1er avril vient réveiller le débat sur les raisons qui ont poussé Madagascar à s’abstenir de condamner la Russie et de choisir la neutralité sur la guerre en Ukraine. Sur ce sujet, Christian Ntsay,Premier ministre, a été clair, « nous Malgaches, avons choisi de travailler avec tous les pays. (…) Notre politique à Madagascar est de coopérer avec tous les pays, que ce soit de l’occident, que ce soit la Russie ». Certains sont, toutefois, tentés de penser que cet accord conclu à Moscou, en janvier, pourrait être une des raisons de cette posture de la Grande île.

« La signature de cet accord a été pour formaliser la coopération bilatérale entre nos deux pays, à l’occasion du 50e anniversaire de nos relations diplomatiques. Il s’agit, par ailleurs, de la conclusion d’un processus déjà engagé depuis quelques années », explique la source contactée. En 2020, des préparatifs pour la signature de quatre accords bilatéraux dans le domaine de la santé et de l’accès à l’eau potable ont été engagés,par exemple.En2021, il a été décidé de mettre en place une commission mixte, pour développer les relations bilatérales entre les deux pays.

S’agissant de ses relations avec Madagascar, la partie russe a systématiquement essayé de réactiver le volet militaire, suspendu depuis la fin de la deuxième République. Ils ont engagé des démarches y afférent depuis quelques années.

Le 28 septembre 2018, un protocole d’accord de coopération militaire a, finalement, été signé entre les deux pays. La cérémonie s’est tenue à la salle d’apparat du ministère des Affaires étrangères. L’adjoint du chef d’état-major général des Forces armées de la fédération de Russie a fait le déplacement pour Antananarivo, afin de signer l’acte.

Le document signé à Moscou, le 18 janvier dernier est, de prime abord, la concrétisation du protocole d’accord de 2018. Il a été question de renforcement de capacité dans le domaine de la sécurité, de maintien de l’ordre et de la paix, ainsi qu’en matière de lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime. La fourniture en équipements militaires en faisait, également, partie, sans plus de précision.

L’accord acté en début d’année conclut un processus diplomatique de longue haleine, visiblement, et relève de la souveraineté étatique, certes. Seulement, en ces temps, le sujet incommode certaines sensibilités.

6 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • On savait que la société privée WAGNER de mercenaires RUSSES était bien incrustée dans l’armée Malgache . Il ne sert à rien de nier que les Russes n’ont pas participé financièrement à la campagne présidentielle . Le non-alignement ne signifie pas neutralité . L’invasion militaire ,la violation du droit international , le non-respect de la souveraineté d’un pays indépendant , la résolution écrasante de l’ONU et LES CRIMES DE GUERRE de Vladimir POUTINE sont du pipeau pour ce régime .

  • Mr Le Ministre : vous pouvez rappeller le montant de l’aide au développement de la Russie à l’égard de Madagascar SVP
    ( et pas en roubles !merci)
    En tant qu’ancien Ministre des finances, surement que vous le connaissez sans devoir réfléchir.
    Le temps des non alignés de la « glorieuse époque » de Mr Ratsiraka est bien révolu depuis bien longtemps

  • Meme leur vaccin ont n’a pas eu……
    … pas de aide au development, rien de tout, mais pour faire la courbette de Poutine, ils sont fort ???

    Qu’est qu’on a à gagner avec eux? Rien de tout, quelques mercenaire Wagner vont exploité les ressources du pays (en contrebande bien entendu), et on couvrira leur crimes contre l’humanité.
    Madagascar vendu, aie aie aie aie.