Accueil » Social » Rives d’Ikopa, Sisaony et Mamba – L’Apipa colmate les brèches
Social

Rives d’Ikopa, Sisaony et Mamba – L’Apipa colmate les brèches

La  rive  droite  d’Ikopa  du  côté  d’Ambohitrimanjaka où  les  travaux  se  sont  déroulés  hier.

Les préparatifs pour faire face à l’arrivée du cyclone Batsirai battent leur plein. La sécurisation des digues a été effectuée par l’APIPA, hier.

Des travaux d’urgence ont été entrepris par l’APIPA afin de sécuriser les rives d’Ikopa, Sisaony et Mamba hier. Sur la rive droite de l’Ikopa, notamment du côté d’Ambohitrimanjaka, les dégâts laissés par les crues sont visibles. L’APIPA se charge de mettre des terres et du sable dans des sacs sur les parties les plus touchées.

« On peut observer les restes des crues. Celles-ci ont frappé fort en emportant une partie de la digue. L’utilité de ces travaux d’urgence est de limiter l’extension des dégâts sur la route et sur le sixième arrondissement» indique Ranto Rakotonjanahary, directeur général de l’APIPA. Les travaux sont effectués en collaboration avec la Commune urbaine d’Anta­nanarivo.

Le cyclone Ana a laissé d’importants dégâts au niveau des digues de la plaine d’Antananarivo. Certaines ont rompu sur vingt-deux endroits proches des rivières Ikopa, Sisaony et Ankady. Ces dernières sont surveillées de près. « Sept endroits ont été fortement endommagés pour Ikopa, Neuf pour Sisaony, quatre pour Mamba, deux pour Ankady. Ces travaux consistent également à protéger les digues. Il ne s’agit en aucun cas de travaux de réhabilitation. Ces derniers attendront le mois d’avril », enchaîne le responsable.

Pendant le passage du cyclone Batsirai, les répercussions au niveau de la plaine d’Antananarivo et des trois rivières risquent d’être plus impactantes que pendant le passage du cyclone Ana. La vigilance est de mise « Pour le cyclone Ana, nous avons fait face à 126 mm de pluie entre les 17 et 18 janvier, de même qu’entre les 22 et 23 janvier. On a vu les conséquences dramatiques sur les digues. Nos infrastructures ne vont pas tenir face à une pluviométrie qui serait trois fois plus grande que durant le cyclone Ana », a indiqué le directeur général de l’APIPA lors de sa descente à Ambo­hitrimanjaka.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter