Accueil » A la une » Coronavirus – Des médecins craignent le pire
A la une Social

Coronavirus – Des médecins craignent le pire

Les  visiteurs  de  malades sont  interdits d’accès dans les  hopitaux.

Les risques de propagation du coronavirus sont élevés avec les infections nosocomiales. Dans les hôpitaux, des médecins demandent l’isolement des malades de la Covid-19.

Situation inquiétante dans les hôpitaux. Des médecins réclament la séparation des lieux d’hospitalisation des patients atteints du coronavirus de ceux des autres malades. « Les non-porteurs du virus et ceux qui souffrent de la maladie à coronavirus sont regroupés dans certains services. Le risque d’infection nosocomiale devient élevé », affirment quelques médecins. « Cette situation est compromettante », ajoutent-ils.

Il y aurait eu des victimes. « Plusieurs de nos patients, au moins une dizaine, ont contracté le virus de Covid-19, en milieu hospitalier. Ils ont été admis pour d’autres maladies. Hospitalisés quelques jours, ici, ils contractent le virus. Certains en meurent. Nos malades, avec un système immunitaire affaibli, sont plus vulnérables au virus qui peut être propagé par mégarde par les soignants. D’ailleurs, l’hôpital est infecté par ce virus », indique le médecin d’un service de réanimation.

Dans son service, la durée d’hospitalisation est de deux semaines, au moins, pour les cas les plus simples. Et plus le malade reste à l’hôpital, plus il est exposé à l’infection.

Des médecins demandent que des hôpitaux soient réquisitionnés pour traiter spécifiquement des malades de coronavirus, comme cela a été le cas du centre hospitalier universitaire (CHU) à anosiala et celui à andohatapenaka, auparavant. Pour d’autres, cela n’empêchera pas l’arrivée des porteurs du virus dans les hôpitaux.

Visites interdites

Lors du pic de l’épidémie, plusieurs professionnels de santé, notamment, ceux du service de réanimation chirurgicale du CHU Joseph Ravoahangy andria­navalona (JRa), là où il ne devrait pas avoir de cas de Covid-19, auraient été contaminés par des patients qui ont été opérés. «Nous devrions mettre en place des salles d’isolement par service et y installer les cas suspects. C’est ce que nous faisons dans notre établissement pour éviter le risque de transmission du virus aux autres patients », souligne un responsable du Joseph Rase ta Befelatànana (CHU JRB). au CHUJRa, un service a été supprimé, provisoirement, pour prendre des cas de Covid-19. Les visites des malades sont, par ailleurs, interdites dans les hôpitaux.

« Ne venez à l’hôpital, qu’en cas d’urgence. Cela vous protègera du coronavirus et protègera les malades dans les hôpitaux », recommandent, fortement, les médecins.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter