A la une Sport

Football – FIFA : Un milliard USD pour les stades en Afrique

Gianni Infantino a présenté son plan pour l’Afrique, samedi au Maroc.

Le président de la FIFA a détaillé son plan de développement pour l’Afrique, samedi au Maroc. Il prévoit notamment la construction d’un stade dans chaque grande ville du continent.

Colossal. Le qualificatif convient aussi bien au projet qu’au budget qui lui sera alloué. Le président de la FIFA a confirmé sa volonté de construire un stade dans chaque pays de l’Afrique, samedi au Maroc, lors d’un séminaire CAF-FIFA sur le développement des compétitions et des infrastructures.

« Nous allons mettre au point une proposition qui mobilisera un milliard USD, pour la construction d’au moins un stade de grande qualité dans chacune des 54 associations membres (ndlr : fédérations) », a déclaré Gianni Infantino. Il a rajouté que les enve­loppes seront gérées par des procédures transparentes et fiables.

Il avait soufflé cette idée, il y a quelques semaines. Aujourd’hui, celle-ci prend donc un peu plus d’ampleur, avec cette annonce en marge d’une réunion officielle. Pour Madagascar plus particulièrement, il s’agit d’une aubaine très intéressante. D’un côté, l’État a débuté la rénovation du stade de Mahamasina, dont la date butoir est fixée pour juin 2021. Et de l’autre, la FIFA prévoit ainsi de doter le pays d’une autre enceinte.

Embarras du choix

Si l’on poursuit sur cette projection, cela reste au stade de projection en attendant la mise en œuvre concrète des perspectives de la FIFA. Mais si l’on continue sur cette voie, la Grande île possèderait plusieurs terrains aux normes internationales d’ici quelques années. Entre Mahamasina, Vonto­vorona et ce nouveau stade prévu par la FIFA, probablement dans un site à déterminer prochainement, elle aurait l’embarras du choix pour ses futures échéances.

En allant plus loin, elle serait éligible pour abriter une grande compétition internationale avec plusieurs stades à disposition, si l’on rajoute ceux de Mahajanga, Fianarantsoa, Toamasina ou encore Toliara.

Outre la construction de ces nouvelles infrastructures, le patron du football mondial a également dévoilé plusieurs autres projets, dans le cadre de son plan de développement pour l’Afrique. Il a évoqué la professionnalisation d’un groupe de vingt arbitres de la CAF, ainsi que sa volonté de créer une Super Ligue.

Cette dernière mettrait aux prises les vingt meilleurs clubs du continent. Et aussi, il a proposé le passage de la CAN à une fréquence de quatre ans, au lieu de deux. « Les bienfaits seraient considérables tant sur le plan sportif que sur le plan commercial », d’après lui.