Economie

Filière pépinière – Investissement à long terme pour les paysagistes

Joachin Rabenaivo, un paysagiste qui s’investit dans la filière pépinière.

La contribution de tous est nécessaire pour atteindre les objectifs escomptés dans la restitution de l’environnement vert à Madagascar. Ainsi, avec une parcelle de terrain à By Pass Mandikanamana, Joachin Rabenaivo a réussi à lancer sa propre pépinière. Après des années d’entretien, la conservation des jeunes plants est devenue une fierté pour ce paysagiste. Toutes les espèces de végétaux, notamment les plantes endémiques en voie de disparition telles que les « hintsy », « mandravasarotra », « mandrorofy », « arofy » et autres sont cultivées dans sa plantation.

Le projet sur le démarrage d’une pépinière est un investissement à part entière, explique Joachin Rabenaivo. Il a fallu beaucoup d’efforts pour avoir des résultats concrets dans son fonctionnement. L’expérience compte beaucoup car d’après le parcours de ce paysagiste, il était technicien auprès d’une direction des Eaux et Forêts mais il s’est envolé pour approfondir la filière jardinage en 1993. Actuellement, dans le but de contribuer dans la résolution sur le changement climatique, « la promotion de la pépinière semble être une solution adéquate », note Joachin Rabenaivo.

La pépinière est une filière prometteuse. Elle requiert une bonne volonté pour atteindre les résultats escomptés. L’activité pourrait procurer des revenus pour les opérateurs qui s’y opèrent. Mais certaines conditions devraient être réunies pour avoir de bons résultats. Selon Andriamihaja, technicien spécialisé dans la plantation, les jeunes plants ont également besoin d’un traitement spécifique tout comme les êtres humains.