Economie

Coronavirus – Réouverture du commerce vers la Chine bientôt

Les prix des produits en Chine ont augmenté de 40% depuis l’annonce de l’épidémie.

Malgré les blocages aux frontières de certains pays, le commerce avec l’empire du milieu reste possible.

Considérable perte. C’est de cette façon que les opérateurs qualifient l’impact de l’épidémie sur les échanges commerciaux entre la grande île et l’empire du milieu. « Nous enregistrons une baisse avoisinant les 80% sur l’ensemble de nos activités depuis la déclaration de l’existence de cette maladie. Nous prospections à Hong Kong au début de l’épidémie. Nous nous sommes déplacés à Guangzhou depuis que les autorités ont officialisé l’existence du virus à Hong Kong. Jusqu’à présent, Guangzhou n’est pas encore infecté mais presque tous nos fournisseurs ont fermé boutique par précaution » déplore un opérateur malgache bloqué sur place. Ce dernier, qui se retrouve à présent dans l’obligation de refouler toutes les commandes qu’il reçoit ainsi que de rembourser toutes les commandes déjà activées depuis l’annonce du virus il y a quelques semaines. Selon ce dernier, les fournisseurs auraient dû reprendre du service depuis avant-hier mais avec la forte progression géographique du virus sur le territoire chinois, les autorités chinoises ont repoussé la reprise des activités pour le 10 de ce mois, sauf changement selon l’évolution de la situation. Les publications officielles des autorités chinoises en charge du commerce international de préciser « Les entreprises de commerce extérieur en Chine reprendront bientôt leur capacité de production, alors que les autorités chinoises redoublent d’efforts pour améliorer l’environnement commercial et alléger leur fardeau».

Reprise

La plupart des entreprises de commerce extérieur en Chine reprennent en général leurs activités d’exploitation et de livraison à partir du quinzième jour du premier mois lunaire, et le ministère suit de près la situation à la suite de l’épidémie du nouveau coronavirus » a indiqué le ministère du commerce chinois. « Tous les vols vers l’extérieur en partance de Guangzhou sont suspendus. Nos envois aériens de marchandises sont aussi bloqués par la même occasion. Par contre, par voie maritime, ces mêmes envois seront possibles d’ici deux semaines selon les annonces officielles » s’enthousiasme l’opérateur. Ce dernier rajoute que : « la plupart de nos clients comprennent la complexité de la situation en plus du fait que les prix ont augmenté de plus de 40% depuis hier. La patience est de mise jusqu’à la reprise des activités. A notre connaissance, nous ne sommes qu’une demi-douzaine de guides et de transitaire bloqués sur place. Un contexte qui portera à notre avantage si la situation se rétablit au plus vite ». D’après les responsable du conseil économique de l’ambassade, la balance commerciale globale entre la Chine et Madagascar se chiffre à 1,2 milliard USD, soit environ 3 840 milliards Ariary, dont il s’agit de près d’un million USD  d’importations et deux cent millions USD d’exportations malgaches. Ces flux augmentent en moyenne de 10% par an. Cependant, avec l’avènement de cette épidémie, cette progression risque de chuter au plus haut point au grand dam des opérateurs qui ont le gros de leurs activités dans le sourçage de Chine en particulier et en Asie en général.