Faits divers

Andoharanofotsy – Trois policiers frôlent la vindicte populaire

Cette vive tension entre policiers et fokonolona a éclaté en plein Andoharanofotsy vers 19 heures.

Pagaille à Andoha­ranofotsy, près de la place du marché. Trois policiers en ont eu pour leur grade en se heurtant à des individus dont les nerfs sont à fleur de peau. Dans cette atmosphère délétère, un attroupement s’est formé et les trois hommes en treillis cernés. Alors que la vive tension pouvait virer à tout moment à la vindicte populaire contre les trois policiers, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Andoharanofotsy sitôt alertée a envoyé à la rescousse des éléments d’intervention. Les gendarmes armés dépêchés sur les lieux ont emmené avec eux les trois policiers pour les mettre à l’abri dans leur caserne. Ils ont également embarqué un individu âgé d’une trentaine d’années avec qui les policiers ont eu une altercation.

Cet incident s’est produit dans la soirée de samedi aux alentours de 19 heures. Les trois policiers concernés sont des éléments du commissariat central d’Antana­narivo Atsimondrano, sis à Tanjombato. Ils allaient regagner le poste de police à Mahabo pour y assurer la permanence lorsque la situation a mal tourné.

Alcool

En route, les policiers ont repéré le trentenaire, trimbalant sur lui une faucille. Du coup, ils se sont approchés du jeune homme, apparemment considéré comme étant un malfaiteur potentiel vu l’objet qu’il portait, pour l’interpeller.

Ne s’étant pas laissé faire aussi facilement, celui-ci a opposé de la résistance tout en dénonçant un abus policier. Sur ces entrefaites, une foule s’est attroupée pour aussitôt prendre son parti et se ranger du côté du trentenaire. Face à cette situation, le trio policier était dans le désarroi. Dans les rangs des badauds, des individus prêts à mettre le feu aux poudres ont montré du doigt les trois policiers, considérant qu’ils étaient sous l’emprise de l’alcool.

Les policiers en question étaient en tenue réglementaire lorsque ces scènes se sont produites. En revanche, ils ne semblaient pas être en possession d’arme. D’ailleurs, les témoins oculaires affirment qu’aucune arme n’a été utilisée bien que l’intervention ait mal tourné.

L’un des policiers l’a, entre autres, échappé belle. Pris dans l’engrenage d’une série de provocations, il a été distancé à un certain moment par ses deux collègues.

La calme a été retrouvé lorsque les trois policiers ont été emmenés par les gendarmes. Peu de temps après, leur supérieur hiérarchique s’est dépêché à la brigade de la gendarmerie à Andoharano­fotsy pour les récupérer.