Accueil » A la une » Discours de vœux de Ravalomanana – L’opposition durcit le ton
A la une Politique

Discours de vœux de Ravalomanana – L’opposition durcit le ton

«  L’instauration  de  la  démocratie  n’est  pas  encore  acquise  »  selon  Marc Ravalomanana.

Le camp Ravalomanana et de l’opposition ont tenu leur présentation de vœux samedi à Faravohitra. L’ancien chef d’État appelle à la poursuite de la mobilisation.

C’était un Marc Ravalomanana visiblement revigoré et en pleine confiance qui avait accueilli ses invités à son domicile à Faravohitra samedi. Comme à son habitude, l’ancien président, entouré des membres de sa famille, a organisé sa cérémonie de présentation de vœux dès les premiers jours du mois de janvier. Des proches, amis, collaborateurs mais surtout d’importants représentants de sa famille politique sont venus souhaiter une bonne et heureuse année au fondateur du groupe Tiko. Logique donc que, outre les formules de vœux d’usage prononcées pour l’occasion, les discours étaient aussi et surtout politiques. D’ailleurs, avec le contexte actuel marqué par la crise sanitaire et économique, la prise de parole de Marc Ravalomanana sur la situation du pays a été très attendue.

D’emblée, le constat a été posé pour l’ancien chef de l’État. Le pays et les Malgaches se trouvent dans des difficultés sans précédentes. Madagascar est en queue de peloton parmi les pays les plus pauvres du monde. Le coronavirus et la crise qui s’en ont suivi sont là mais pour lui, c’est surtout « le manque de leadership, l’incapacité des dirigeants à dresser les vraies priorités et à voir une vision claire », qui sont à l’origine des maux qui frappent le pays.

Continuité

« Ne rejetez pas les responsabilités des dégâts causés par votre incompétence sur les autres et surtout pas sur l’opposition. Une des qualités d’un dirigeant compétent est de savoir reconnaître ses erreurs et ses défauts », lance le président de la plateforme de l’opposition RDMD dont les membres sont venus massivement à Faravohitra, s’adressant sans doute aux dirigeants.

Face à ce constat amer, le programme pour cette nouvelle année 2021 s’inscrit donc logiquement dans la continuité de ce qui a été fait durant l’année écoulée pour le chef de file de l’opposition: poursuite de la mobilisation en faveur de l’instauration de l’État de droit. À l’entendre, un durcissement des actions de l’opposition est même attendu sans donner d’autres détails. « L’Instauration de la démocratie n’est pas encore acquise. Je fais appel à tout le monde pour se mobiliser, pour prendre ses responsabilités pour sauver le pays du désastre actuel », a-t-il souligné.

Quelques sujets sensibles ont ainsi été cités particulièrement dont la transparence dans la gestion des financements obtenus pour la lutte contre le coronavirus, la mise en œuvre des Lois de finances 2020 et 2021, la liberté d’expression et la lutte contre la dictature. «Nous allons devoir nous armer de courage pour cette année puisque les intimidations vont encore avoir lieu. Mais nous n’allons pas accepter que la dictature s’installe dans le pays », a-t-il souligné.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi