Faits divers

Trafic d’héroïne – Un dealer d’héroïne comorien arrêté

Les objets saisis sur la table du commissaire de police Tsaramiafara Razafimanantsoa, le chef du CSP4.

Un Comorien a été pris dans le filet de la police pour trafic et détention de drogue dure, avant-hier, à Soavimasoandro. De l’héroïne a été découverte chez lui.

Fin de carrière. Un Comorien commerçant d’héroïne depuis bien des années a été déniché par les hommes du commissariat de la Sécurité publique du quatrième arrondissement (CSP4), jeudi à 14h 30, à Soavimasoandro. Vingt-six grammes de cette drogue dure déjà répartie dans plusieurs petits paquets d’un gramme, des billets de 20 000 ariary et de 10 000 ariary, des seringues, une cuillère et d’autres outils pour se camer ont été retrouvés au cours d’une fouille de son domicile et mis sous scellés.

D’emblée, la police était au parfum de son trafic, grâce aux renseignements fournis par un civil de bonne volonté. Un petit groupe de Como­riens, a, en effet, fait le commerce d’héroïne dans divers endroits de la capitale, dont Antaninarenina, Tsaralalàna et 67 ha. Aussitôt, les fins limiers ont diligenté une investigation et pu prouver la réalité de cette activité criminelle. « Les auteurs opèrent dans les environs des discothèques fréquentées, surtout par des étrangers », souligne la police nationale.

250 000 ariary le gramme
Au fil d’une filature, l’on a su que ces non ressortissants avaient élu domicile dans le quartier de Soavima­soandro. Agissant sur mandat de perquisition, les éléments dépêchés sur les lieux ont fouillé leur maison de fond en comble. À ce moment-là, seul un des suspects y était. Ils l’ont, tout de suite, amené avec les objets saisis au commissariat où il sera soumis au feu roulant des questions des enquêteurs.

« Au cours de l’interrogatoire, il a avoué que ces drogues lui appartennaient. Il s’est ravitaillé auprès d’un fournisseur malgache. Selon lui, il revend ensuite le gramme à 250 000 ariary. II a également révélé qu’il se livrait à cette affaire juteuse depuis très longtemps », relate le commissaire de police Tsaramiafara Razafimanantsoa, chef du CSP4.

Les clients de ce parfait trafiquant sont des étrangers et Malgaches au portefeuille bien garni. La police est actuellement sur les traces des autres personnes ayant trempé dans cette affaire. Le captif sera traduit au Parquet une fois les procédures terminées.