A chaud Social

Saison des pluies – Les inondations et les glissements de terrain se profilent

Il a suffi de quelques pluies pour que les rues de la capitale soient submergées. 

L’activité orageuse sera forte, en ce mois de janvier. La météo alerte sur des possibilités de catastrophes.

Des grandes villes sont envahies par les eaux, actuellement. À Maha-janga et à Antananarivo, plusieurs quartiers sont inondés. Les pluies sont abondantes, alors que les infrastructures d’évacuation d’eau sont précaires. La situation risque de s’aggraver, incessamment. La direction générale de la météorologie alerte sur des risques d’inondations, de crues de rivières, mais également, sur des risques de glissements de terrain, en ce mois de janvier. « Le Nord de l’île va bénéficier d’une quantité de pluie importante. Elle sera supérieure à la normale saisonnière. La région d’Analamanga connaîtra aussi une bonne pluviométrie», explique Anzela Mamiarisoa Ramarosandratana, chef de service des Adaptations aux techniques des pointes auprès de la direction générale de la Météorologie, hier.

Cet ingénieur météorologue parle d’un cumul de précipitations mensuelles dépassant les 570 mm pour la région de Boeny, si la normale saisonnière est de 475 mm dans cette région du Nord-Ouest. « C’est très abondant», précise-t-elle. Pour la région d’Analamanga, un cumul de précipitations variant entre 325 mm et 390 mm est prévu, en ce mois de janvier.

Problème d’évacuation
Les régions d’Alaotra Mangoro, d’Analanjirofo, de Betsiboka, de Boeny, et tout le Nord de l’île seraient concernées par cette pluie abondante. Seules les régions du Menabe et l’Ouest des Hautes Terres connaîtront une quantité de pluie inférieure à la normale saisonnière. En ce week-end, notamment ce samedi, la vigilance forte pluie est maintenue pour les régions Boeny, Betsiboka, Melaky, Bongolava et Alaotra Mangoro. Ces pluies abondantes pourraient s’étendre sur les Hautes Terres, selon les prévisions.

Le problème d’évacuation d’eau dans les grandes villes accentue ce risque d’inondation. Dans la ville d’Antananarivo, notamment, les canaux d’évacuation sont bouchés par des constructions. Des déchets en plastique éparpillés ici et là, obstruent également les canaux et compliquent l’évacuation des eaux de pluie.

Prévention. C’est le mot d’ordre du Premier ministre Christian Ntsay, en cette saison des pluies. Des activités de prévention d’inondation ont été réalisées dans la ville d’Antanana-rivo, à savoir le curage du canal d’Andriantany et des canaux à Mahavoky, la réhabilitation du pont-dalot à Mahavoky-Besarety, pour faciliter l’écoulement d’eau. Malgré ces travaux, l’eau a encore stagné à Besarety ces deux derniers jours, les rues de la capitale se transforment en lit de rivière à chaque précipitation.

C’était notamment le cas, hier, à Besarety et à Tsaralalàna. Et les bas quartiers font encore face à l’inondation. Appare-mment, ces travaux n’ont pas résolu le problème d’évacuation d’eau à Antananarivo.