Accueil » Economie » Faly Rasamimanana – « Le litchi victime du changement climatique »
Economie

Faly Rasamimanana – « Le litchi victime du changement climatique »

Faly Rasamimanana, directeur de la société Faly Export mise sur la mise en place d’une forte structure pour garder la qualité du litchi

Le fruit de Noël n’a presque pas atteint une pleine maturité pour une meilleure qualité. Un impact conséquent sur l’exportation.

Seulement 30 à 40% de production réussie pour la région Est. Un chiffre prenant en compte les litchis à exporter et ceux destinés au marché local. « Le litchi a subi de plein fouet les effets du changement climatique » explique Faly Rasamimanana, de la société Faly Export. « La sècheresse et le froid ont sévi pendant une trop longue période, pas comme d’habitude. Ce qui a perturbé la croissance du litchi. Et par conséquent, a quelque peu dérangé le planning de collecte dans les fokontany » ajoute-t-il. Un retard de collecte qui entraîne le pourrissement sur place des produits. L’exportation lors de cette campagne 2018-2019 sera ainsi largement en deçà des 30 000 tonnes envisagées pour tout le pays. Sur les près de 100 000 tonnes produites sur l’île en effet, seules 30 000 tonnes sont exportables. Cependant Faly Rasamimanana, initiateur du processus HOREB (Hygiène Organisation Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité), lancé cette année dans la commune de Foupointe pour la filière litchi se dit très optimiste sur le suivi et le respect du processus malgré la faible quantité de moins de 1500 tonnes. « Le calibre de 32mm a été respecté pour les produits à l’exportation. La quantité requise pour les envois par bateau a été plus ou moins satisfaite » souligne-t-il.

Gilets jaunes
Le Centre technique horticole de Tamatave (CTHT) souligne par ailleurs qu’il y eut un fléchissement du rythme des ventes dans les deux dernières semaines du mois de décembre, en France, en Allemagne et en Belgique. « L’acheminement par voie maritime continue… mais la période s’avère toujours délicate dans un contexte de retrait progressif de la demande » détaille le Centre. Quinze mille palettes ont été exportées via bateaux dans les deux dernières semaines soit près de 52 tonnes, et seulement 12 tonnes par voie aérienne. « La situation est accentuée par l’arrivée des fruits de l’Afrique du Sud et du Mozambique ». L’opérateur Faly Rasmimanana indique par ailleurs, que la distribution a été perturbée par le mouvement des « Gilets jaunes » en France, qui reste la première consommatrice de litchis de Madagascar. Le kilo a été vendu entre 6 et 7 euros en fin d’année. Il propose la mise en place d’une structure d’amélioration et de développement du fruit. « Il est essentiel que les opérateurs contribuent aux efforts de réhabilitation des voies menant aux divers fokontany producteurs, de mise en place d’un stockage et de traitement intermédiaires afin de réduire les pertes et travailler mieux avec des centres de recherches sur la résilience du litchi face au changement climatique » propose-t-il.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi