Accueil » Faits divers » AMBATOFOTSY – Une fillette séquestrée pendant trois ans
Faits divers

AMBATOFOTSY – Une fillette séquestrée pendant trois ans

Bien qu’arrachée à ses parents alors qu’elle n’était qu’une petite fille en bas âge, la fillette garde le souvenir des épreuves qu’elle a subies.

Enlevée en ville à l’âge de six ans, une petite fille a été gardée contre sa volonté pendant trois ans. Il a fallu que la femme qui l’a enlevée soit démasquée pour que son calvaire prenne fin.

Une fillette de neuf ans prisonnière de son passé douloureux. Enlevée à ses parents à l’âge de six ans, elle retrouve une lueur d’espoir trois ans après bien que les séquelles soient encore très présentes. La fillette a été kidnappée et séparée de ses parents dans la ville d’Antananarivo en 2019. Ses ravisseurs l’ont emmenée loin de la ville pour la garder avec eux. L’enfant a été retenue contre sa volonté pendant trois longues années avant qu’elle ne trouve enfin le salut. Pendant cette période de cauchemar, la gamine a été privée de tous ses droits. Des maltraitances physiques qu’elle a subies sont de surcroît signalées. Son calvaire a pris fin lorsque la femme qui la gardait de force a été finalement démasquée. L’enfant habitait avec elle dans le fokontany d’Ambatofotsy Gara Tsiafafy lorsque toute l’histoire a été portée au grand jour. Malgré son bas âge au moment de l’enlèvement, l’enfant à des souvenirs de ses parents. Conduit très loin de ces derniers, la petite fille alors âgée de six ans n’avait aucune chance de retrouver sa famille, d’autant plus qu’elle a été gardée dans une banlieue suburbaine, loin de la ville où elle a été enlevée. Les circonstances du rapt semblent floues.

Famille introuvable

Selon des informations confirmées à demi-mot, il n’y aurait pas eu de réclamation de rançon du fait que le but des personnes qui se trouvaient derrière le kidnapping était d’arracher la fillette à sa famille pour pouvoir la garder et l’exploiter par la suite.
Les atrocités et la manière dont l’enfant a été traité a mis la puce à l’oreille des personnes de l’entourage de la femme qui la séquestrait. Une enquête a été ouverte lorsque le signalement est parvenu aux autorités. Arrêtée puis traduite au parquet près tribunal de première instance à Antananarivo, elle a été placée sous mandat de dépôt cette semaine à la maison centrale d’Antanimora. Bien que sa souffrance semble s’être terminée, la petite fille se heurte néanmoins à une autre difficulté. Coupée depuis quelques années de tout contact avec sa famille, elle a perdu toute trace et n’arrive plus à la retrouver. Elle lance de ce fait un appel pour l’aider à retrouver ses proches.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter