Accueil » A la une » Anjozorobe – Un caporal se tue par accident
A la une Faits divers

Anjozorobe – Un caporal se tue par accident

La dépouille du militaire a été ramenée à Ambatomanoina par ses compagnons d’arme.

Un caporal du premier régiment du génie (1erRG) d’Antananarivo a mortellement reçu sa propre balle, mercredi, à Beronono Anjozorobe. C’était un accident, a-t-on indiqué.

DÉCÈS tragique d’un militaire de l’Armée. Un caporal en service au premier régiment du génie (1erRG) d’Antananarivo, 30 ans, s’est tué d’un tir accidentel, mercredi, vers 16h30, à Beronono Anjozorobe.

D’après les informations glanées, il buvait de la bière dans une épicerie du village depuis 10h30 ce jour-là. À en croire les témoins oculaires, il attendait également un de ses camarades de promotion sur le lieu, ce qui a été d’ailleurs confirmé par son supérieur basé à Ambatomanoina, du même district.

Dans l’après-midi, le caporal aurait voulu faire une démonstration de maniement d’une arme devant des clients de l’épicerie. Il aurait commencé par enlever la boîte chargeur de son arme. Il a ensuite appuyé sur la détente par inadvertance. Une cartouche déjà engagée dans son fusil d’assaut soviétique a été percutée. Elle l’a touché.

Le projectile a perforé le côté droit du menton du militaire et est sorti au niveau de sa tempe droite pour finir son trajet sur le plafond du commerce.

Constat

Le pauvre caporal a rendu son dernier souffle sur place, si l’on s’en tient aux divers témoignages.

La victime occupait le poste de détachement autonome de sécurité (DAS) à Antsahatanteraka Ambodi­madiro, à environ dix kilomètres du chef-lieu de la commune. Il y était depuis deux mois, mais il s’est déplacé isolément à Beronono.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour élucider les circonstances exactes de cette perte en vie humaine. Le chef de poste avec deux gendarmes et une sagefemme assurant l’intérim du médecin-chef du centre de santé de base (CSB II) du village ont effectué ensemble le constat.

La Kalachnikov du défunt et deux chargeurs garnis respectivement de trente et de vingt-neuf cartouches ont été gardés au magasin d’armes de la gendarmerie en attendant les chefs hiérarchiques. La veillée mortuaire s’est déroulée devant la mairie de Beronono.

Les responsables du DAS et de la 107e compagnie y sont arrivés hier. Ils ont récupéré et acheminé le corps vers Ambatomanoina.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter