Régions

Violence au campus d’Ambondrona – Le SECES de Mahajanga condamne

Après la déclaration du personnel administratif et technique ou PAT dirigé par le président de l’Université de Mahajanga, le Pr Odilon Dinaraly Tiandaza, les membres du SECES de la section de Mahajanga, dirigés par le vice-président national, le Dr Goeslin Rakotoarivelo, ont condamné l’acte de brutalité commis à l’encontre du directeur de l’École de Droit et de Science politique.

« La franchise universitaire n’a pas été respectée. Aussi les Enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants condamnent fermement cet acte. Face à cette situation, nous attirons l’attention des responsables car nous craignons désormais pour notre sécurité. Nous ne pouvons plus travailler dans la sérénité dans ces conditions. De ce fait, l’année universitaire est menacée », martèle le vice-président.

Les membres du fokonolona ont, eux aussi, fait une déclaration hier pour démentir l’accusation. « Aucun coup ni blessure n’a été perpétré contre cette personne. Elle se trouvait dans la voiture avec son époux. Il n’y avait eu qu’une altercation verbale. Nous exigeons que l’un des nôtres détenu soit relâché », revendique le chef du fokontany d’Ambondrona, qui a représenté les habitants, témoins de la scène. Nous attendons la suite de l’enquête, le défèrement est prévu dans les prochains jours.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter