Politique

Crises politiques 2002-2009 : Les dossiers sur l’amnistie remis sur la table

La liste des amnistiés des évènements politiques de 2002 à 2009 est jusqu’à présent verrouillée sur quatre personnes. Des demandes des requérants cumulent au sein du Conseil du Fampi­havanana Malagasy.

Les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) tiennent une assemblée générale depuis, hier. C’est la dernière session de cette année. Le traitement des dossiers des politiciens, fonctionnaires et des secteurs privés victimes des crises de 2002 à 2009 est au programme durant cette session, a-t-on appris du vice-président de l’institution, Jean.

Depuis la mise en place d’une structure chargée du traitement des dossiers des victimes des crises de 2002 à 2009 puis prolongés jusqu’en 2013, quatre politiciens parmi les requérants ont bénéficié de l’amnistie. Parmi les demandes reçues par le Filankevitry ny Fampiha­vanana Malagasy (FFM) remplacé par le CFM, la liste s’est arrêtée à l’ancien Premier ministre Tantely Andrianarivo, l’ancien député de Mananara Nord, Fredo Betsimifira, l’ancien ministre de l’Infor­mation, de la Culture et de la Communi­cation ainsi que José Georges Tahaka, l’ancien conseiller technique du Premier ministre Pierrot Rajaonarivelo.

La suite de la décision d’amnistie en faveur d’autres demandeurs demeure une interrogation. À chaque session, les demandes d’amnistie, d’indemnisation et réparation des victimes des crises politiques sont toujours à l’ordre du jour au CFM, mais rien n’a abouti à la concrétisation jusqu’à présent. Le CFM semble impuissant au niveau de la prise de décision. Comme l’a expliqué Alphonse Maka, lors de l’assemblée générale en septembre, le traitement des demandes d’amnistie devrait avoir l’aval de la Cour Suprême dont le sort des dossiers y reste en instance. Le sujet sur l’indemnisation et réparation demeure également le grand chantier des membres du CFM.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter