Accueil » Sport » BASKETBALL- N1A Hommes – COSPN premier qualifié en finale
Sport

BASKETBALL- N1A Hommes – COSPN premier qualifié en finale

Cospn (en blanc) est sorti vainqueur de 71-67 devant Sebam hier.

Le Cospn a dominé Sebam lors du premier match de la journée, tandis que Gnbc a hypothéqué sa chance de disputer la grande finale de samedi.

Le final four du championnat de Madagascar N1A hommes a montré son premier lot de surprises hier, au Palais des sports de Mahamasina. Le grandissime favori Cospn a dominé Sebam sur le score de 71-67, tandis que la GNVB, battue de 70-73 par Ascut, a brûlé ses ailes et a hypothéqué sa chance de se qualifier pour la grande finale à trois games, à partir de samedi.

Le coach Jean de Dieu Randrianarivelo ou Deda de Cospn a expliqué qu’il n’y a pas de match facile parce que les quatre équipes du final four ne sont pas des novices de la compétition. « Le match a été très difficile, mais mes joueurs ont su gérer le money time. Mes joueurs ont eu un passage à vide, mais c’est le jeu. L’essentiel a été atteint, deux victoires en deux matches et l’objectif a été atteint, disputer la grande finale. » Secoué, mais intouchable. Cela résume bien le match du Cospn hier lors de sa deuxième rencontre dans le cadre du final four du championnat de Madagas­car N1A hommes.

Dès l’entame du match, les cinq majeurs de Cospn, Livio, Jerry, Langston, Arnol et Poussy ont montré leur détermination. Les deux équipes avec des échanges d’amabilité et des engagements physiques ne sont pas arrivées à scorer. Après deux minutes de jeu, Ninis le numéro 7 de Sebam a ouvert le compteur pour son équipe (0-2). Arnol a vite riposté en marquant ses deux premiers points, suivi de Langston. À mi-parcours du premier quart temps, Cospn a mené par 8 à 2. Le coach de Sebam, Jeannot Ravonimbola, a demandé son premier temps mort. Avec un Langston très chirurgical dans ses tirs, Cospn s’est détaché et mené à 11-2 après 6mn40sec de jeu. Les deux équipes se quittent sur le score de 21-7. Fin du premier quart temps.

La messe est dite

Le deuxième et le troisième quarts temps ont été à l’avantage des joueurs de Léon Rasalama, président de Sebam car ils ont réussi à réduire les écarts. Avec la lecture des jeux du coach Deda, aidé par son adjoint Richardin, COSPN a creusé les écarts, + 13 points à 5 minutes de la fin du match (66-53, puis 68-56). Avec son adresse sur chaque tir, Langston a été le meilleur marqueur sur le terrain avec ses 20 points à 3mn47sec de la fin du match (70-58). À 29 secondes de la fin du match, Sebam a écopé de ses cinq fautes d’équipe et la messe a été dite. Le Cospn s’est imposé sur le score de 71-67. Après la rencontre, Jerry Rabibisoa, le jeune Ankoay de Cospn, a précisé « que c’était un match difficile et un grand apprentissage pour moi en jouant avec les grands joueurs de N1A hommes. L’adaptation se fait petit à petit et je suis toujours prêt à apprendre le haut niveau », conclut-il.

Dans l’autre match, les joueurs de l‘Association sportive de la commune urbaine de Toamasina a volé la vedette aux basketteurs de la Gendar­merie nationale basketball club. L’Ascut a battu GNBC sur le score de 73-70. Les joueurs de la gendarmerie ont brûlé leurs ailes et ils risquent de quitter prématurément la compétition. Ils sont dans l’obligation de gagner le match sinon leur chance est minime, car leur avenir dépend du résultat de la rencontre entre Sebam contre Ascut.

Mamitiana Voninjatovo, supporteur de GNBC, n’a pas caché sa déception, lors de la défaite de son équipe. « La GNBC dispose des bons et meilleurs joueurs, mais il leur manque un coach capable d’adapter le jeu aux réalités sur le terrain. Sans minimiser les joueurs de l’Ascut, notre défaite d’hier a été due à une erreur de coaching», conclut-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter