Accueil » Faits divers » ANTSAMPANDRANO-ILAFY – La police abat deux suspects armés
Faits divers

ANTSAMPANDRANO-ILAFY – La police abat deux suspects armés

Les coups de feu en pleine nuit ont mis en émoi les habitants d’Antsampandrano.

Deux présumés bandits sont tombés sous les balles de la police, mardi à minuit, à Antsampandrano-Ilafy. Deux pistolets automatiques ont été trouvés en leur possession.

Retentissants. Une série de coups de feu a arraché les habitants d’Antsampandrano-Ilafy et des autres quartiers environnants du lit, mardi à minuit. Une opération policière musclée s’est, en effet, déroulée et s’est soldée par la mort de deux présumés malfaiteurs dangereux. Les dépouilles des défunts ont été transportées à la morgue où leurs familles pourront les récupérer. Ils n’avaient que 20 et 25 ans, d’après des renseignements de la police.

Ils projetaient de perpétrer un vol à main armée à Antsampandrano et à Andranovelona. Leur plan a pourtant été coupé court. Dans le noir, ils voulaient défier leurs poursuivants dans un échange de tirs. Touchés par le déluge de tirs, ils y sont restés avec leurs pistolets automatiques de fabrication artisanale, l’un étant chargé et l’autre vide.

Meurtre

L’équipe du commissariat central d’Avadrano et l’Unité spéciale d’intervention ont mené ensemble la filature. « Cela fait plus de deux mois que nous avons surveillé ces bandits. Ils ont été les auteurs de nombreux braquages, non seulement dans l’Avaradrano, mais aussi sur Antananarivo. Cette fois, ils ont été sur le point de passer à l’action quand nous sommes intervenus. Leurs complices ont réussi à s’enfuir », indique un policier. Celui-ci souligne que ses collègues sont sortis indemnes de l’accrochage.

L’attaque d’un cash point suivi du meurtre de son tenant, le 23 octobre, à Ankadikely-Ilafy, a été imputé à ce gang. Ce jour-là, ils étaient trois à l’avoir commise, à visage découvert. Ils ont tiré sur le couple, gérant du kiosque. Le mari, 32 ans, est décédé. Sa femme, grièvement blessée, a été admise à l’hôpital d’Anosiavaratra. En fuite, l’un des malfrats a été capturé par les gendarmes. Les deux autres ont abandonné leur sacoche et se sont évanouis dans les dédales du quartier.

Un étui et une cartouche avaient été ramassés sur les lieux du crime. Un vol aggravé de meurtre et de viol, survenu il y a quelques jours, à Manazary-Ilafy, a également été l’œuvre de la même bande, selon toujours la police.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter