Accueil » Régions » ATSIMO ANDREFANA – Les indemnités de mission des fonctionnaires font polémique
Régions

ATSIMO ANDREFANA – Les indemnités de mission des fonctionnaires font polémique

Le gouverneur de la région Atsimo Andrefana,  fixe de nouveaux taux d’indemnités pour les fonctionnaires et agents de l’État.

Controverse. La note signée le 20 septembre dernier par le gouverneur de la région Atsimo Andrefana, ayant pour objet l’alignement des indemnités de mission, est sujette à discussions. Les indemnités perçues par les agents de l’État, des Collectivités territoriales décentralisées « en mission avec les différents partenaires techniques et financiers (PTF) et les ONGs » sont révisées par la région Atsimo Andrefana. Les indemnités officielles de 36 000 ariary par jour d’ordre de route pour les agents de l’État ne leur conviendraient plus. Nombreux appliquent depuis des années le système de « deux jours pour six ». Si un agent de l’État est envoyé en mission pour deux jours, il fait signer un ordre de route pour six jours car la somme journalière de 36 000 ariary ne suit plus le coût de la vie.

« Ceci est convenu avec notre supérieur hiérarchique » avoue un fonctionnaire basé à Toliara. Les arguments évoqués dans la note circulaire rejoignent ces propos ainsi qu’une démarche entamée par le ministère de l’Environnement et du développement durable. « …Eu égard à l’augmentation du coût de la vie, primo, et de la note de service n°005-21/MEDD/Me du 11mars 2021 du ministère de l’Environnement et du développement durable, secundo, le gouverneur de la région Atsimo Andrefana adopte la présente note circulaire…. » expose la note.

Consultations

Les PTF et les ONGs nationales et internationales opérant dans la région Atsimo Andrefana sont ainsi invités à se conformer à la note suivant des taux, dépendant du rang des agents de l’État. Pour le gouverneur, le préfet de Toliara et leurs SG respectifs, ils sont à indemniser journalièrement à 200 000ariary. Le taux pour les directeurs régionaux, directeurs, chefs de service, chefs de district et maires, est fixé à 150 000 ariary. Les chefs de division et agents perçoivent 100 000 ariary et les chauffeurs 80 000 ariary par jour. « Pour les ateliers et les réunions tenus dans un rayon de 40km, les participants locaux bénéficient d’une indemnité forfaitaire de 40 000ariary par jour à titre de frais de déplacement » relate encore la note. Les PTF et les ONGs contactés n’ont pas été consultés.

« Ils auraient pu demander ce que nous avons dans notre caisse. Nous sommes tenus par une ligne budgétaire stricte et un budget annuel établi des mois avant l’année d’exercice » explique une source auprès d’un organisme. Un autre dit que c’est auprès de l’Etat que le gouverneur devrait demander un alignement d’indemnités de mission, et non auprès des partenaires. « Nous assurons déjà le carburant pour le déplacement des autorités dans nos zones d’intervention. Notre ONG contribue dans leurs frais de déplacement même si ce n’est pas à hauteur de 200 000 ariary par jour » livre une ONG. D’autres attendent la réaction de la direction générale de leur entité à Antananarivo. Une source auprès de la région répond qu’une disposition similaire a déjà été prise avant 2019. Le taux a été fixé à 80 000 ariary en ce temps-là. Nombreux projets, programmes et ONG tels que les organismes onusiens, des ONG catholiques, des ONG œuvrant pour l’environnement, ou encore des programmes comme Mionjo du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, financé par la Banque mondiale, travaillent dans la région Atsimo Andrefana.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter