Accueil » Chronique » Anniversaire jésuite
Chronique

Anniversaire jésuite

27 septembre 1540 – 27 septembre 2020: il y a 480 ans, le Pape Paul III signait la bulle qui porte fondation de la Compagnie de Jésus, plus communé­ment connue par le simple nom de «Jésuites». Cet ordre allait établir sa réputation par ses collèges constituant le plus vaste réseau mondial d’enseigne­ment. Parmi les «Anciens», de par le monde, l’actuel Général des Jésuites Arturo Sosa Abascal, élu trente et unième «Pape Noir» le 14 octobre 2016, et qui fit ses études à la UCAB (universidad catolica Andres Bello) de Caracas, au Venezuela. Ou Boutros Boutros Ghali, qui fut Secrétaire Général de l’ONU, et ancien du Collège SainteFamille du Caire. Ou encore Carlos Ghosn, ex Patron de Nissan-Renault, et ancien du Collège jésuite de Notre-Dame de Jamhour, au Liban.

Caricaturés pour leur soumission au Pape, les Jésuites savent demeurer des esprits libres comme dans le film «Mission». Porté à l’écran en 1986, ce film est accompagné par la bande-son du génial Ennio Morricone (1928-2020) : en novembre 2012, les Jésuites lui avaient commandé d’écrire une messe chantée pour célébrer le bicentenaire du rétablissement de la Compagnie en 1814; la «Missa Papae Francisci», forte de 38 compositions musicales du maestro, a été célébrée au Gesù, l’église-mère des Jésuites à Rome, le 10 juin 2015.

Dans «Mission», un original «vœu de désobéis­sance» est incarné à l’écran par Robert de Niro et Jeremy Irons. C’était rendre hommage à l’action des Jésuites auprès des Guaranis et montrer comment ils prirent réellement les armes contre des colons espagnols et portugais aux côtés des Amérindiens des «Reducciones».

Ces «Réductions» chez les Guaranis, dans l’actuel Paraguay, avaient été créées et organisées par les Jésuites, de 1610 à 1768. Davantage encore que l’exploit d’un Matteo Ricci, «Un Jésuite à la cour des Ming», ces Réductions, sur un territoire vaste comme trois fois l’Angleterre et regroupant 100.000 personnes, demeurent parmi les plus singulières et les plus controversées des initiatives jésuites: république autonome égalitaire ou colonialisme doublé de fanatisme?

À la cour impériale de Chine, les Capucins, Franciscains et Dominicains avaient déjà dénoncé un «laxisme» chez les Jésuites, auxquels ils repro­chaient un rituel inculturé: tolérance de la loi des castes, de certains aspects du culte des ancêtres et des rites de vénération de Confucius. Dans l’affaire des Réductions, les Catholiques ne furent pas les derniers à diffamer les Jésuites. Ce qui explique le distingo régulièrement rappelé: à Bruxelles, «le Collège Mateo Ricci est une école libre, catholique et jésuite». À Antananarivo, «L’établissement appelé collège d’Amparibe n’appartient pas à la Mission catholique er relève directement de la Société de Jésus» (J.O. Du 6 avril 1901, p.5618, cité par RP Paul François de Torquat, in Le Collège Saint-Michel (1888-1988), Ambozontany, 1988, page 29, note 9).

Au XVIème siècle, Ignace de Loyola avait intimé aux premiers élèves des collèges jésuites: «Le monde attend de vous que vous soyez des hommes au-dessus de la moyenne (…) guidés par une con­science professionnelle intègre, un sens scrupuleux de la justice sociale et l’amour des pauvres, un désintéressement pour l’argent et les honneurs». Peu ou prou, c’est le même message que reprit en 1967 un de nos anciens Maîtres, François de Torquat: «Saint-Michel n’a qu’une vocation: donner à notre nation, une élite d’hommes (et de femmes) toujours plus soucieux de servir».

Les Jésuites ont toujours été accusés de faire du jésuitisme: de même qu’ils furent d’emblée suspects aux yeux de Gallieni, nouvellement nommé Gouverneur Général de Madagascar (1896), ils avaient déjà été bannis des possessions portugaises (1759), supprimés en France (1764) et dans les colonies espagnoles (1767) avant que le Pape Clément XIV ne dissolve leur compagnie (1773). Pourtant, le 13 mars 2013, le cardinal Jorge Mario Bergoglio devenait le premier Jésuite à être élu Pape par des cardinaux auxquels il déclara aussitôt: « Que Dieu vous pardonne pour ce que vous venez de faire ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi