Actualités Economie

Tourisme – Roland Ratsiraka relativise l’épidémie

La déclaration du ministre du Tourisme est à l’antipode de la panique générale sur l’épidémie de peste. Roland Ratsiraka évoque « un petit problème ».

Ce n’est qu’un petit problème qui reste à son échelle. La déclaration est du ministre du Tourisme Roland Ratsiraka, pour parler de la situation de l’épidémie de peste qui sévit actuellement. Certes, cette épidémie n’affecte pas encore la saison pour le moment, mais cette déclaration a de quoi surprendre. L’ancien maire de Toamasina, l’une des villes touchées par l’épidémie, semble minimiser la situation. Depuis samedi, le gouvernement de « combat » s’est lancé dans une guerre contre cette épidémie et annonce la mise en place de mesures d’urgence pour enrayer sa propagation. Toutes manifestations publiques sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. La rentrée scolaire est reportée.
Pour soutenir sa déclaration, le membre du gouvernement annonce que « nous confirmons que tout se développe bien et tout se passe bien. La peste ne concerne que deux localités ». Ce qui est loin d’être le cas. La peste est déjà responsable du
décès de vingt cinq personnes en l’espace d’un mois. « Contrairement aux épidémies passées, celle-ci affecte les grandes zones urbaines, ce qui augmente le risque de transmission», s’inquiète l’Organisation mondiale de la santé dans un communiqué. Bien que les zones touristiques semblent encore épargnées, plusieurs localités sont déjà concernées par ce cauchemar, comme l’annonce le gouvernement dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Aucune annulation
Le secteur touristique est l’un des secteurs les plus sensibles. La moindre image négative de Madagascar sur la scène internationale pourrait affecter une saison toute entière, voire plusieurs années d’efforts. Pour le moment, les impacts de l’épidémie ne se font pas encore sentir au niveau des réservations pour les opérateurs touristiques. Jusqu’ici, les chambres consulaires ne déconseillent pas encore à leurs ressortissants d’éviter de se rendre à Madagascar. « Aucune annulation n’a été enregistrée jusqu’ici », temporise le ministre.
De retour du salon Top Résa, il invite les propriétaires d’établissements hôteliers et/ou restauration à procéder « à la dératisation et du respect d’hygiène ».
Des mesures clémentes qui pourraient impacter négativement la destination Madagascar. Ailleurs, des inspections et contrôles très stricts se font périodiquement dans ces établissements. On ne plaisante pas avec la question d’hygiène et le confort des clients.

Lova Rafidiarisoa

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter