Accueil » Régions » Incendie société Pêchexport Ampasika – Préjudice de plus de vingt milliards ariary
Régions

Incendie société Pêchexport Ampasika – Préjudice de plus de vingt milliards ariary

L’incendie de la société Pêchexport à Ampasika remonte à deux semaines aujourd’hui. Le ministre de la Pêche et de l’économie bleue, Mahatante Paubert et des responsables locaux ont effectué une descente sur place mardi dernier.

Les préjudices sont estimés entre quinze à vingt milliards ariary. Les dégâts sont inestimables car deux chambres froides importantes étaient détruites par les feux. La capacité d’une chambre froide est de 100 tonnes.

Les cinq tunnels de congélation n’ont pas aussi été épargnés. Tous les serveurs d’internet, des nombreux documents administratifs et matériels ont été entièrement calcinés. Tout le bâtiment qui abrite les bureaux est complètement ravagé.

« La perte est évaluée de 15 à 20 milliards ariary. Nous sommes en train d’étudier les conditions pour redresser la situation. L’origine des feux reste un mystère. Heureusement que la société est assurée au niveau d’une compagnie d’assurance », a déclaré le Ministre.

Des experts venant d’Italie, accompagnés par des experts nationaux, débarqueront à Mahajanga prochainement pour effectuer l’état des lieux.

Les 20% des huit cents employés de la société ont déjà repris leur travail car les activités de pêche continuent.

Le Ministère de la pêche a ainsi remis deux ordinateurs portables et une dizaine de chaises e t tables. En allégeant les droits et taxes et bien d’autres choses pour reconstruire rapidement cette entreprise qui est l’une des célèbres.

Rappelons que l’incendie s’était déclaré le samedi 20 août, vers une heure et demi du matin. Il a fallu plus de 24h pour éteindre les feux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter