Accueil » Régions » Antsirabe – Une vieille dame assassinée pour 5 000 ariary
Régions

Antsirabe – Une vieille dame assassinée pour 5 000 ariary

Le    meurtre  de  la  vielle  dame  a  suscité  l’émoi  à  Sahanivotry.

Pensant qu’une vieille femme vivant seule gardait chez elle une importante somme d’argent, deux hommes l’ont attaquée puis tuée. Démasqué, le duo a été jeté en prison.

RETOUR de manivelle pour les tueurs d’une vielle femme. Démasqués par les forces de gendarmerie, deux individus activement recherchés ont été arrêtés et présentés devant le tribunal. Avant-hier, au terme de leur instruction, deux individus ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antsirabe. Le crime a été commis la semaine passée à Sahanivotry Antsirabe. La vieille dame assassinée vivait seule. Pensant que cette dernière gardait chez elle une importante somme d’argent, le duo criminel a assailli son foyer. Venus avec du matériel de brigandage, les malfaiteurs ont réussi à fracturer sans mal la porte avec leurs outils.

Violence

Sitôt à l’intérieur, ils ont violenté la victime pour l’obliger à leur remettre le prétendu pactole gardé dans le foyer. N’ayant trouvé qu’un billet de cinq mille ariary, les voleurs ont mis la chambre sens dessus dessous. Furieux de ne pas avoir mis la main sur le butin qu’ils cherchaient, les bandits ont battu la vieille femme. Après en avoir fini avec elle, ses bourreaux se sont évanouis dans la nature, la laissant pour morte chez elle.

Les tueurs ne se sont pas gênés pour s’emparer du billet de 5 000 ariary. Selon les informations recueillies auprès des personnes de l’entourage de la victime, celle-ci n’a presque pas d’argent. D’ailleurs, le billet qu’elle avait chez elle était sa participation dans un évènement festif auquel elle devait assister. Les tueurs étaient introuvables après avoir ôté la vie de leur victime. Des informations communiquées par des personnes de l’entourage de la défunte ont néanmoins mis les gendarmes territoriaux de Sahanivotry sur leur piste. Au bout d’une courte cavale qui a duré moins d’une semaine, les deux fugitifs se sont fait cueillir. Soumis au feu roulant des questions, les deux individus fortement soupçonnés ont eu du mal à se disculper. Transférés au parquet, ils n’ont pas pu échapper à la prison. Les tueurs ne sont pas étrangers aux proches de la victime. De visu, leur coup était bien préparé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter