Accueil » Economie » Financement covid – Enième manne des bailleurs pour Madagascar
Economie

Financement covid – Enième manne des bailleurs pour Madagascar

L’appui  de  la  banque  pour  la  relance  économique poste  covid  tombe  à  pic.

La Banque Mondiale vient de garnir le portefeuille malgache pour appuyer la Grande île dans la relance socio-économique.

Soixante quinze millions de dollars de plus. C’est l’appui budgétaire approuvé par le conseil d’administration de la Banque mondiale, lundi dernier, à l’endroit de Madagascar. Selon l’institution financière, ce financement contribuera à combler un déficit de financement budgétaire associé à cette crise tout en soutenant une réponse efficace pendant et après la pandémie.

Cette opération vient en complément de la facilité de crédit rapide du Fonds Monétaire International (FMI), de l’appui budgétaire supplémentaire de l’Agence française de développement (AFD) et de la Banque africaine de développement (BAD), et la participation à l’Initiative de suspension du service de la dette du G20. En somme, Madagascar aura bénéficié d’un soutien financier de quatre cent soixante seize millions de dollars rien que cette année, grâce et ou, à cause du coronavirus.

Transparence

« L’impact économique et fiscal de la crise de la COVID-19 à Madagascar sera très important en 2020, pourrait inverser les progrès passés réalisés en matière de réduction de la pauvreté et aggraver la fragilité. Ce financement soutiendra les efforts du gouvernement à sauver des vies, à protéger les moyens de subsistance des populations les plus vulnérables et à préserver les emplois, tout en mettant en œuvre des réformes politiques et en renforçant les institutions afin de jeter les bases d’une reprise sociale et économique plus forte » souligne Marie Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Cette aide budgétaire de la Banque Mondiale survient ainsi après la manifestation des autorités quant à leurs intérêts à être soutenues par l’institution financière dans un programme de réforme plus large visant à améliorer l a gestion des finances publiques, la santé et les systèmes de protection sociale. Ainsi, l’appui financier visera surtout à atténuer l’impact immédiat de l’épidémie sur le plan économique.

Par ailleurs, l’avènement de cette nouvelle pluie de financement suscite cependant des réticences de la part de certains représentants de la société civile sur le plan de la transparence dans la gestion et la répartition de l’argent. « Certes, il y eu un effort de transparence de la part de l’État dans la mise en ligne du rapport provisoire sur les financements en réponse à la pandémie du coronavirus publiée au début du mois de juin. Cependant, les financements ne cessent de tomber de la part des bailleurs. La mise à jour du rapport sur les principaux bénéficiaires de ces fonds devrait constituer une priorité pour les autorités » suggère un membre de l’OSC.

Une façon pour ces organisations de réclamer un rapport plus détaillé et plus transparent, notamment sur les bénéficiaires de ces fonds ou encore sur les attributions des différents marchés décidés en urgence et dont les modalités restent floues. Pourtant, chaque citoyen devrait pouvoir scruter l’utilisation des financements dans le cadre de la pandémie coronavirus, aussi bien les fonds offerts par les partenaires financiers que les aides intérieures depuis le déclenchement du combat contre la Covid-19, même si la gestion est confiée au ministère de l’Économie et des Finances.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi