Accueil » Actualités » Ressources naturelles – L’exploitation illicite en hausse
Actualités

Ressources naturelles – L’exploitation illicite en hausse

Hortencia  Haingosoa,  directrice  de  la  DIREEDD  à  Atsimo  Atsinanana,  Anosy  et  Androy.

Les ressources naturelles sont en danger à Atsimo Atsinanana. Une hausse de l’exploitation illicite des richesses naturelles, de la déforestation, des feux de brousse et du « tavy » serait observée « à la veille du confinement », si on comparerait les chiffres avec les rapports journaliers. Tel est le rapport de la direction Inter-Régionale de l’Environnement et du Développement Durable (DIREEDD) à Atsimo Atsina­nana, à Anosy et à Androy, ce weekend.

Cette direction surveille de près les points de feu visualisés par les satellites et sensibilise la population à lutter contre le feu, à faire du reboisement, selon la superficie qu’elle dispose à proximité. La DIREEDD a doté de jeunes plants et de pots polyéthylène, les habitants de ces trois régions. Une pépinière de proximité a été créée pour faciliter le transport des jeunes plants. Les actions de la DIREED ne s’arrêteront pas là. Avec les comités locaux, ils prévoient d’appliquer le « Dina » pour les auteurs de ces actes malsains. La population a été formée sur les lois qui régissent la forêt et les sanctions qu’elle encourt, si elle transgresse les règles.

Mission

Hortencia Haingosoa, directrice de la DIREEDD à Atsimo Atsinanana, Anosy et Androy, effectue une mission dans la région Atsimo Atsinanana, avec la Conser­vation internationale et le Brigade mixte de contrôle dans la région Atsimo Atsina­- nana, actuellement. Après la descente dans le district de Vondrozo, ils vont poursuivre leur mission à Midongy Atsimo et à Befo­taka. « La moto est le seul moyen de transport accessible dans ces districts enclavés. Ce ne sera pas un obstacle pour la réalisation de la mission, je suis déjà habituée à faire mes missions en moto », explique Hortencia Haingosoa. En un an et demi, elle aurait parcouru 18 000 kilomètres, en deux roues, pour promouvoir la protection de l’environnement et la lutte contre les feux, dans ces trois régions. « Les femmes peuvent mieux faire que les hommes, lorsqu’elles ont de la volonté et de la passion pour leur métier. Ce n’est pas évident de tenir trois régions d’interventions, surtout, avec le manque d’infrastructures, de moyens et que la plupart des zones d’intervention sont enclavées et zones rouges à l’insécurité. Mais lorsqu’on est passionné par son métier, on n’en fait pas de blocage pour réaliser notre mission », rajoute Hortencia Haingosoa.

Le largage de graines par avion, pour la campagne de reboisement 2020, le reboisement de 600 hectares de surfaces dans les 3 régions, et les quatre millions de jeunes plants en pépinière, inclus dans le projet du Président de la République qui vise à recouvrir Mada­gascar de forêt, figurent parmi les grandes réalisations de la DIREEDD de ces trois régions au sud et au sud-est. La DIREEDD travaille avec les autorités locales, dans la gestion durable de la forêt et dans la protection de l’environnement, pour assurer le développement durable de chaque région.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi