Accueil » A la une » Pandémie – Une accalmie relative espérée
A la une Politique

Pandémie – Une accalmie relative espérée

Le président Andry Rajoelina souligne que l’Etat prévoit une enveloppe de 20 millions de dollars pour les aides sociales dont bénéficieront près d’un million de foyers.

Le président de la République se veut rassurant face à la propagation du coronavirus. Affirmant une baisse des contaminations, il laisse entendre une probable accalmie de l’épidémie dans les jours qui viennent.

Ça ne va pas durer. Andry Rajoelina, président de la République, « en a la certitude », selon ses dires, samedi, à propos de la pandémie de la Covid-19. Durant une cérémonie de remise d’aide sociale, au stade des cheminots, à Antanimena, le Chef de l’Etat a même affirmé que le taux de contamination serait « en baisse ».

Face à quelques deux mille récipiendaires du «Vatsy Tsinjo », samedi, le président Rajoelina s’est voulu rassurant quant l’évo­lution de la conjoncture sanitaire. Comparant le coro­navirus à un cyclone, il soutient que « ça va passer ». Il martèle même sa conviction selon laquelle, « ça ne va pas durer ».

L’homme fort de l’Etat base ainsi, ses certitudes sur « les données scientifiques », qu’il détiendrait. Ces statistiques indiqueraient une baisse du taux de contamination.

Des sources concordantes confirment la baisse du taux de positivité. Atteignant plus de 40% durant la première partie du mois de juillet, 20% des personnes soumises au dépistage seraient testées positives, ces derniers jours. Andry Rajoelina, souligne, par ailleurs, le nombre important des patients guéris. Les sources indiquent que le taux de guérison serait d’environ 73% des malades.

Les chiffres officiels communiqués, hier, font part de plus de huit mille quatre cents guéris, sur les quelques onze mille cinq-cents cas confirmés recensés depuis que l’épidémie s’est installée dans le pays. Il pourrait être opportun, cependant, de relativiser l’optimisme présidentiel. Le 12 juillet, le Chef de l’Etat a soutenu qu’il faudra attendre les derniers jours du mois d’août pour voir une baisse de la courbe des contaminations.

Le pire est passé ?

A entendre les dires d’un épidémiologiste, le pire serait passé. Ce qui expliquerait le discours rassurant du président de la République, avance-t-il. Les voix officielles ne pipent pas mot sur le sujet, mais « nous avons visiblement dépassé le pic de l’épidémie », déclare l’expert contacté. « Nous sommes, actuellement, dans une phase plateau de la courbe de contamination », ajoute-t-il.

La phase plateau se rapporte à une stabilisation de la courbe de contamination. L’épidémiologiste met ainsi l’accent sur le fait que le nombre des personnes contaminées répertoriées chaque jour, oscillent actuellement, autour des trois-cents. La fin probable de la période de froid pourrait, également, expliquer l’optimisme présidentiel selon cet expert.

Le froid favoriserait, en effet, les contaminations virologiques. Le retour de la chaleur devrait alors, diminuer la vigueur de la Covid-19.

La réduction des files d’attente à l’entrée des centres de prélèvements des échantillons pour le dépistage du coronavirus pourraient, effectivement, indiquer une accalmie de l’épidémie. Seulement, la décision étatique que toutes les personnes présentant des symp­tômes de la maladie soient immédiatement traitées, sans attendre d’être testées, peut aussi, en être la raison. Chaque jour, du reste, des décès causés par le virus sont encore comptabilisés.

Par rapport au contexte de l’événement de samedi, les propos présidentiels pourraient, également, avoir pour but de rassurer face aux conséquences socio-économiques de la pandémie. Outre les ménages nécessiteux, des familles se retrouvant soudainement sans ressource à cause de la crise sanitaire figurent parmi les bénéficiaires du « Vatsy Tsinjo ». Andry Rajoelina déclare ainsi, « nous verrons où nous en serons d’ici quinze jours et quels seront les nouveaux dispositifs à appliquer ».

L’Etat pourrait alors, miser sur une atténuation de la propagation de la Covid-19, pour réengager un déconfinement et donner de plus de latitude à l’économie. A la lecture de la dernière publication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), toutefois, le monde, dont Madagascar ne devrait pas s’attendre à plus qu’une accalmie de la pandémie. Le cyclone coronavirus pourrait perdurer.

A l’issue de la réunion de son comité d’urgence, vendredi, l’OMS déclare que « (…) cette pandémie durerait probablement longtemps, (…) il est important de poursuivre les efforts de ripostes communautaires, nationaux régionaux et mondiaux. (…) De nombres pays qui croyaient que le pire était passé sont maintenant aux prises avec des nouvelles flambées (…) ».

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Un pic de la pandémie prédit fin Aout mais il est dit que la situation est en phase décroissante ……….
    Le retour du temps chaud favorise la régression du virus est mis en avant alors que l’OMS informe que le temps n’a aucune conséquence sur la propagation de la pandémie…………(Cf en Europe ou la canicule actuelle n’empêche pas la remontée des cas positifs).
    Ca danse sur un pied en haut du « chateau  » !!!

Voir aussi