Culture Region

Nosy Be – Le festival Sômarôho entre dans la légende

Dans la moiteur d’un mois d’août insupportable à Nosy Be, le festival Sômarôho est de retour et propose à la population une des solutions pour ne pas tomber dans la plus grande des
déprimes et pour continuer à vivre l’enthousiasme de la CAN 2019 en Égypte. Ayant ouvert jeudi sa 6e édition, le festival n’a pas fini de grandir et d’offrir un événement toujours plus spectaculaire, du 31 juillet au 4 août.

Tout a débuté par le traditionnel carnaval qui a sillonné les rues de Hell-ville pour s’achever au stade d’Ambodivoanio. Cette année, comme la date d’ouverture a coïncidé avec la célébration nationale de la  Journée internationale des femmes africaines, une centaine de femmes issues de différentes associations de la région DIANA, conduites par deux ministres de la gent féminine et deux femmes députées élues dans la région, ont paradé devant le défilé de Sômarôho, entraînant du coup un mouvement de foule de quelques milliers de citoyens sur les deux bords de la route principale de Hell-ville. Elles étaient toutes vêtues de leurs « salovana et kisaly » colorées.

Dans tous les cas, le défilé a entraîné une foule dont le nombre n’a cessé de décupler. Lors de son intervention, Jocelyne Rahelihanta, vice-présidente de l’Assemblée nationale a loué devant le public d’Ambodivoanio l’initiative du couple Wawa qui a su rassembler les populations.
Certes, Sômarôho est un jeune festival de six ans, mais le bébé a grandi. Il est devenu un rendez-vous incontournable de différents types de musiques. Et cette fois-ci, il n’y a pas eu de secret concernant les artistes invités. Jeudi, le Prince du « salegy môtro »  a allumé le feu à l’Espace Libertalia de Djabala, un peu loin de la ville, lors du bal d’ouverture du festival. L’ambiance était au rendez-vous et les invités ont dansé jusqu’au petit matin.
Pour les quatre soirées nocturnes, Sômarôho bat bel et bien son record avec le nombre des artistes. Il a fait venir des poids lourds de la scène musicale afro-malagasy. En fait, trente artistes de tous les horizons sont déjà arrivés à Nosy Be et plus de cinquante mille festivaliers sont attendus.
Sômarôho s’accompagne de diverses compétitions amicales de « morengy», de course « Lomay sakalava », de course de pirogues.