Accueil » Editorial » Le ver est dans l’ orange
Editorial

Le ver est dans l’ orange

Ambiance extrêmement tendue hier lors dû face-à-face entre les membres du gouvernement et les députés au CCI Ivato. On n’en croyait pas ses yeux. C’est comme s’il n’y avait plus d’entente entre le gouvernement du Premier ministre Christian Ntsay et l’Assemblée nationale composée par les députés de l’IRD en majorité.

Il n’y avait plus de place au respect et à la civilité. Les députés n’y sont pas allés par le dos de la cuillère alors que le Premier ministre et les ministres ne se sont pas laissés faire. Certains échanges ont été très durs.

Entre députés et ministres cela n’a jamais été le grand amour. L’année dernière à la même période, il y avait la prise de bec entre le général Ravalomanana et certains députés. Un député avait osé donner ordre au général de ne plus traiter les députés de la sorte. C’est très mauvais signe pour la majorité au pouvoir. Une fissure s’observe de l’extérieur.

Les députés digèrent mal le traitement réservé par l’Exécutif à leur endroit. Les avantages réclamés par les députés n’ont jamais été accordés par le gouvernement. Pire, dans la loi de finances rectificative, le budget alloué à l’Assemblée nationale a été réduit à la portion congrue. Il a fallu que les députés pestent contre le ministre des Finances et de l’économie pour qu’on revoie la situation. Les députés estiment d’ailleurs que leurs représentants doivent siéger au sein du gouvernement..

Le président de la République, a donc intérêt à désamorcer une crise institutionnelle latente qui risque de se greffer aux différentes tensions sociales. Il ne faut pas laisser la situation pourrir. Il est clair que certains ministres ne sont pas à la hauteur de leur tâche à en juger leur comportement hier. Un ministre est secoué par ses propres collaborateurs alors qu’un autre n’assiste plus au conseil des ministres depuis plusieurs mois.

Le contrat programme d’un an renouvelable est expiré depuis six mois. Il est certainement temps de donner un second souffle à la troupe. Le ver est dans l’orange et risque de pourrir d’autres fruits dans le verger. La conjoncture risque d’ailleurs de compliquer la tâche du gouvernement avec la hausse du prix presque généralisée des PPN, la hausse annoncée du prix des carburants, l’entrée en vigueur du tarif Optima, l’insécurité, la pandémie…. Quand le social ne va pas, rien ne va.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter