Régions

Antsiranana – L’euphorie après la victoire des Barea

Le délire dans les rues d’Antsiranana après la victoire des Barea, dimanche soir. 

Antsiranana a vécu une nuit d’allégresse après la victoire de l’équipe nationale de football, face au Nigeria. Ce fut la fête comme pendant le réveillon du Nouvel An.

Comme toute la Grande île, la ville d’Antsira­nana a vibré, tremblé, exulté et finalement explosé de joie avec son équipe nationale qualifiée en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, en battant le Nigeria par 2 à 0, dimanche.
Au coup de sifflet final, ce fut l’explosion de joie. Visages grimés, rues et bars bondés, embrassades multiples, une ferveur qui monte… Ce fut généralement le cocktail d’effets d’un match réussi. Dès la fin de l’après-midi de ce dimanche-là, les gens se hâtaient de rentrer chez eux pour se tenir devant le petit écran. Dès 18 h, les rues de la ville étaient devenues désertes. « La victoire, on n’y croyait pas, mais on se retenait, puisqu’il y avait 90 minutes à jouer», a affirmé un groupe de jeune de Tanambao-V.

Équipe fédératrice
La commune urbaine d’Antsiranana avait installé un écran géant devant l’Hôtel de ville, ce match Nigeria-Madagascar ayant drainé plus de spectateurs par rapport aux précédents. Et ce fut des scènes de liesse sur la Place Foch au coup de sifflet final. En peu de temps, la ville d’Antsiranana tout entière est plongée dans une joie incommensurable. Un succès historique attendu depuis des lustres. « C’est une victoire complètement folle. C’est vraiment incroyable de gagner face à la fameuse équipe nigériane », s’est réjoui Kassim, en dansant dans la rue.
Cette victoire des Barea a fédéré toutes catégories sociales. Le match a intéressé des gens bien au-delà des seuls passionnés du ballon rond. On aurait dit que le tout Antsiranana s’est réveillé et est sorti pour grossir les rangs des cortèges de voitures engorgeant les rues. Même des étrangers ont partagé cette joie des Malgaches. Les coups de klaxon, les cris d’enthousiasme, les sifflets ont alors retenti dans la capitale du Nord, se poursuivant jusque tard dans la nuit pour célébrer cette victoire inespérée. Certains ont même dansé au milieu de la rue. La ville a été plus animée que lors du réveillon du Nouvel An.
Le lendemain, cette victoire de Barea était au centre des discussions partout où on allait : au marché, à l’école, dans les bureaux, dans la rue.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter