Accueil » A la une » Université de Mahajanga – Un étudiant retrouvé pendu dans l’enceinte
A la une Faits divers

Université de Mahajanga – Un étudiant retrouvé pendu dans l’enceinte

Âgé de vingt-trois ans, un étudiant en deuxième année de commerce international a été retrouvé pendu à un arbre devant une bibliothèque. Ses amis refusent de croire à un suicide.

ÉMOI au campus universitaire d’Ambondrona à Mahajanga. Hier au réveil, un étudiant a été retrouvé pendu à un arbre dans l’enceinte même de l’université, près d’une bibliothèque. Âgé de vingt-trois ans, la victime était inscrite dans la filière gestion, en deuxième année de spécialisation en commerce international. Selon les informations recueillies, le défunt est originaire d’Ambilobe est suivait des études universitaires dans la capitale de la région Boeny. Il avait un box d’habitation au campus même, au bloc 17 porte numéro 5. Ses confrères ont pu retrouver sa carte nationale d’identité, mais non sa carte d’étudiant.

La découverte macabre a été effectuée à l’aube aux alentours de 6 heures du matin. Les étudiants qui connaissent le défunt indiquent que celui-ci semblait avoir déserté les environs depuis quelques jours. Néanmoins, mercredi soir, peu avant la retransmission télévisée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations opposant l’équipe nationale à la sélection ghanéenne, il a fait savoir à ses amis au téléphone qu’il allait regarder le match dans un club de la ville.

Pari

Ne se doutant de rien, les premiers n’y avaient pas fait attention, pensant qu’il allait rentrer. Les personnes de son entourage rejettent la thèse d’un suicide. Il serait impossible qu’il se soit donné la mort étant donné que c’était quelqu’un de paisible qui avait toujours entretenu des relations harmonieuses avec les personnes qu’il côtoyait. Confrontés à un mystère qui semble encore entier à leurs yeux, ils ne veulent pas de surcroît croire que ce décès puisse avoir un lien avec la défaite de l’équipe malgache ou encore un éventuel pari qui aurait mal tourné.

«On ne peut affirmer s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide », lance pour sa part Randrianjafy Hyacinthe Pascal, médecin auprès du Bureau Municipal d’Hygiène (BMH) auprès de la commune urbaine de Mahajanga. « Aucune blessure n’a été relevée. Il est plus prudent de dire que c’est juste une mort suspecte », poursuit-il.

De son côté, la police judiciaire a également ouvert une enquête. Le président de l’université de Mahajanga s’est dépêché sur les lieux sitôt alerté du sinistre.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter