Accueil » A la une » 26 Juin 2022 – Une fête nationale exceptionnelle
A la une Politique

26 Juin 2022 – Une fête nationale exceptionnelle

Le coup d’envoi officiel des festivités pour célébrer le 62ème anniversaire de l’Indépendance est donné. Des festivités que les organisateurs annoncent grandioses et dans tous les districts du pays.

Dans la joie, dans l’allégresse. Voila la consigne présidentielle pour les festivités du 62ème anniversaire de l’Indépendance, selon les explications données durant une conférence de presse, au stade Barea, à Mahamasina, hier.

La conférence de presse d’hier, a été organisée pour marquer le coup d’envoi officiel des événements pour célébrer la fête nationale. Le logo officiel de couleur d’or, avec au milieu le chiffre 62, un dessin du pays floqué de la silhouette d’un homme portant haut le drapeau national, a été révélé en cette occasion. De même pour le thème des festivités qui souligne l’amour de la partie comme socle et source de la fierté nationale. À entendre les différentes prises de parole d’hier, les festivités devraient être grandioses.

«La fête nationale est particulière cette année, puisqu’après deux ans de restrictions sanitaires, les célébrations se tiendront dans tout le pays», déclare le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, qui a donné le coup d’envoi officiel des festivités. La pandémie de la Covid-19 a fait, en effet, que durant ces deux dernières années, la fête nationale n’a été marquée qu’à Antanana­rivo.

Avec une accalmie de la propagation du coronavirus, en 2021, l’État s’est permis un défilé militaire au stade Barea, flambant neuf, suivi d’un show d’artistes et conclu par un spectacle pyrotechnique. L’accès au stade n’a, toutefois, été autorisé qu’à la moitié de ses capacités. Ici encore, les festivités ont été restreintes au lieu de la parade militaire, dans la capitale. Cette année donc tous les voyants sont au vert pour une célébration nationale du 62ème anniversaire de l’Indé­pendance, à entendre le ministre de la Défense nationale.

Zéro incident, zéro drame

Afin de rassurer sur la situation sanitaire, le général Rakotonirina rappelle que le dernier conseil des ministres a levé l’obligation du port des masques dans les lieux à l’air libre. Un objectif martelé, hier, est «la communion de la population», durant ces célébrations de la fête nationale. Dans ce sens, Mercédes Ratsirahona­nana, directrice événementielle à la présidence de la République, souligne la mobilisation de chaque foyer pour hisser haut le drapeau national, dès maintenant.

Les événements culturels et militaires seront, également, axés sur cet objectif. Toujours dans cette idée de communion nationale, “un concert pour la paix”, sera organisé au stade Barea, le 19 juin. Un événement qui verra, probablement, la première sortie du président de la République, dans le cadre des festivités du 62ème anniversaire de l’Indépen­dance. Si des festivités se tiendront dans tous les districts du pays, comme il a été affirmé hier, les événements principaux seront dans la capitale. Ils démarreront dès aujourd’hui.

Un gala sportif qui verra la participation des généraux de l’armée, de la gendarmerie nationale, de la police nationale et des journalistes, se tiendra au palais des sports, à Mahamasina, ce jour. Le coup d’envoi d’une compétition sportive qui se déroulera jusqu’à la veille du 26 juin. À Antananarivo toujours, des shows artistiques seront organisés à partir du 20 juin, jusqu’au 25 juin.

L’apogée des festivités populaires sera les feux d’artifices, le 25 juin, «dans les cent dix-neuf districts», comme l’affirme le général William Andriamasimanana, qui sera aux commandes de la parade militaire. Pour donner une idée de l’envergure du spectacle pyrotechnique sur le lac Anosy, il indique que le jardin d’Anosy sera bouclé à partir du 7 juin, afin de permettre l’installation du matériel nécessaire aux feux d’artifices. Le 26 juin marque, également, l’anniversaire de l’Armée.

Sur la lancée de ces dernières années, toutefois, l’implication des trois corps des Forces de défense et de sécurité (FDS), à savoir l’Armée, la Gendarmerie et la Police dans les festivités d’indépendance est soulignée. Pour la première fois, la police nationale et la gendarmerie nationale prendront part au Kermès militaire, rebaptisé Kermès des FDS, sur le terrain de Betongolo, à partir du 20 juin. Des kermès seront, également, organisés dans les autres districts du pays, selon les explications d’hier.

Pour la parade militaire, environ trois mille quatre cents éléments et trois cents véhicules seront à l’affiche. Neuf entités seront représentées au défilé qui se tiendra au stade Barea, le 26 juin, à partir de 10 heures. L’événe­ment sera clôturé par un show. Le général Guerson Randria­natoandro, président du comité d’organisation de la célébration de la fête nationale, parle de nouveaux matériels militaires qui seront dévoilés en cette occasion, sans plus de précision.

«Le but est également, de célébrer la fête nationale en toute quiétude et en toute sécurité», souligne par ailleurs, le ministre de la Défense nationale. Le général Zafisambatra Ravoavy, directeur de la sécurité et des renseignements à la gendarmerie nationale, affirme que la consigne est «zéro blessé, zéro décès, zéro trouble et zéro dégât matériel». Les éléments et les moyens déployés dans le tout le pays, notamment, à Antananarivo, seront à la hauteur de ce défi, ajoute-t-il. Avec le relent de l’insécurité urbaine et rurale actuelle, la sécurité sera, effectivement, une des clés de la réussite des festivités. Pour le cas d’Antana­narivo, il faudra, également, convaincre les habitants de tolérer les tracasseries que vont entraîner les bouleversements de la circulation à cause des différents événements.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter