Accueil » Faits divers » Tsiroanomandidy – Cent dahalo surarmés attaquent le fokonolona
Faits divers

Tsiroanomandidy – Cent dahalo surarmés attaquent le fokonolona

La fusillade sanglante survenue dernièrement suscite l’émoi à Tsiroanomandidy.

Equipés d’armes de guerre, une centaine de dahalo ont arrosé de balles le fokonolona à Tsinjoarivo. Deux morts et six blessés sont dénombrés. Six militaires en renfort ont dû interrompre les poursuites.

AFFRONTEMENT sanglant à Tsinjoa­rivo 22, dans le district de Tsiroano­mandidy. Deux villageois ont trouvé la mort et six autres ont été blessés par balles. Ces scènes de guerre ont éclaté mercredi dans la localité de Marotahalaka. Six militaires du deuxième bataillon interarmes ont été contraints d’interrompre la poursuite en attendant l’arrivée du renfort. Le fokonolona s’est obstiné à remonter les traces d’un troupeau volé. Ainsi, une centaine de dahalo équipés d’armes de guerre et de fusils de chasse, a laminé ces habitants dans la matinée de mercredi .

Une poursuite a été engagée lorsque les dahalo ont frappé dans la localité d’Ampasika. Ils ont dérobé une vingtaine de têtes de bovidés. Après l’attaque, les villageois ont organisé une poursuite. Six militaires du deuxième bataillon interarmes sont intervenus pour les aider.

Difficultés

L’opération de poursuite difficile, les six éléments de l’armée ont reçu l’ordre de suspendre leur intervention en arrivant à Ambararata. Ils étaient en infériorité numérique, face à la horde de brigands armés. Les villageois ont pour leur part décidé de continuer seuls la poursuite, avec les moyens de riposte dont ils disposent.

Mercredi en fin d’après midi, les voleurs de bétail se sont retrouvés nez-à-nez avec le fokonolona. À l’issue d’un premier accrochage, les poursuivants ont réussi à récupérer le troupeau des dahalo. Après un bref repli, d’autres bandits ont grossi les rangs des dahalo munis de Kalachnikovs. N’ayant pas pu repousser les voleurs de zébus, le fokonolona a encaissé de lourdes pertes. Au passage, le troupeau est retombé entre les mains des dahalo.

Informés de cet affrontement meurtrier, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Tsinjoarivo a dépêché sur place des éléments, appuyés par quatre militaires du bataillon. Ils avaient pour mission de récupérer les corps et de secourir les rescapés. Aux dernières nouvelles, les blessés sont bien arrivés dans leur village. Ceux dont l’état est critique ont été placés en observation médicale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter