Accueil » A la une » Rajoelina à Mahajanga – « Nous avançons malgré les critiques »
A la une Politique

Rajoelina à Mahajanga – « Nous avançons malgré les critiques »

Andry  Rajoelina  a  fustigé  l’opposition  hier  à Mahajanga.

Le président de la République boucle son séjour dans la région Boeny par un dernier passage à Mahajanga. L’occasion pour lui, de planter une estocade sur ses détracteurs.

Une réponse cinglante. Andry Rajoelina, président de la République, conclut sa tournée dans la région Boeny sur une note politique. Pour la première fois, depuis quelques semaines, le locataire d’Iavoloha réplique et lance une contre-offensive à ses détracteurs.

« Ce que nous avons fait en deux ans et demi, certains ne sont pas parvenus à le faire en sept ou dix ans », assène Andry Rajoelina, à Maha­janga, hier. Des propos lancés dans son allocution d’inauguration de la maison de la culture et de la communication de la région Boeny. « Nous ne nous laisserons pas abattre par les critiques. Nous continuons à avancer. Nous avançons dans notre mission de développer le pays », a-t-il ajouté.

Le locataire d’Iavoloha boucle son séjour dans la région Boeny par l’inauguration de cette infrastructure destinée à la promotion de la culture. Lui et Lalatiana Rakotondrazafy Andriaton­garivo, ministre de la Com­munication et de la culture, en ont profité pour faire le point sur cette tournée présidentielle de quatre jours. « Il y a et il y aura toujours des critiques. Seulement, ce sont toujours ceux qui ne font rien et qui n’ont rien fait qui critiquent », tacle le Chef de l’État.

Bien que le nom n’ait pas été dit, l’ancien président Marc Ravalomanana a été dans la ligne de mire des orateurs d’hier, à Mahajanga. La porte-parole du gouvernement a été la première à décocher des flèches contre les détracteurs du pouvoir, notamment, le chef de file du parti d’opposition « Tiako i Madagasikara » (TIM).

« Ce n’est pas parce que vous parcourez un marché durant quelques minutes pour faire des photos et les publier sur les réseaux sociaux que vous vous permettez de donner des leçons sur le fait d’être à l’écoute de la population », lance la ministre Rakotondrazafy Andria­tongarivo.

Travail fait

La deuxième vague de la pandémie du coronavirus a fait de l’ombre au bras de fer entre les tenants du pouvoir et la ligne d’opposition conduite par l’ancien Chef d’État. L’accalmie du danger sanitaire s’accompagne, cependant, du réveil des effervescences politiques. Après plusieurs semaines de silence, Marc Ravalo­manana a repris les sorties publiques en multipliant les visites des marchés de la capitale et ses environs.

Surfant sur la flambée des prix de certains denrée et produits de première nécessité, le boss du TIM affirme « être à l’écoute de la population et avoir des solutions à leurs problèmes ». D’une manière cash, la porte-parole du gouvernement lui a rendu la politesse, hier. « Ce n’est pas une personne qui a été au pouvoir durant plusieurs années et qui n’a rien fait à part s’accaparer les terres des uns et détruire les entreprises des autres, qui va dire, aujourd’hui, qu’il a des solutions », vilipende-t-elle.

Pour densifier ses propos, selon lequel, le président Rajoelina « est toujours au plus proche de la population », la ministre de la Com­munication met l’accent sur le déplacement présidentiel dans la région Boeny. Outre la ville de Mahajanga, il s’est rendu à Soalala, Belobaka et dans la commune d’Andra­nomavo. « Je suis le premier Chef d’État à s’être rendu à Soalala depuis feu Philibert Tsiranana, pour démontrer mon amour pour toute la nation. Où ont été mes prédécesseurs durant toutes ses années », soutient le locataire d’Iavoloha.

La porte-parole du gouvernement a renchéri les propos présidentiels en indiquant que les projets qu’il a lancés ou inaugurés durant son séjour touchent plusieurs secteurs. « Aucun domaine n’a été oublié, que ce soit la santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, la création d’emploi, les travaux publics, le tourisme, l’habitat et maintenant, la culture et la communication », scande-t-elle.

À la liste énumérée par la ministre de la Communi­cation, le Président ajoute, par ailleurs, que le chantier du nouveau gymnase de Mahajanga est, également, en cours. Andry Rajoelina présente les projets d’infrastructure comme « le témoin du travail fait et de l’amour que l’on témoigne à la population ». En conclusion de sa contre offensive à l’endroit de ses détracteurs, il déclare, « Nous travaillons. Nous travaillons dur. Nous travaillons vite ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter