Accueil » Faits divers » Betroka – Un gendarme blessé et un dahalo tué
Faits divers

Betroka – Un gendarme blessé et un dahalo tué

Opération anti-dahalo. Un élément de l’unité spéciale anti-dahalo (USAD) portant le grade de gendarme hors classe a été blessé par balle au cours d’un violent accrochage, avant-hier, dans le district de Betroka.

Les gendarmes ont réussi à récupérer au total cinq cent neufs zébus volés par deux différentes troupes de dahalo fortement armées ce mardi.

Trois cents de ces bœufs ont été repérés à Analalava Antanimary, dans la commune rurale d’Ambato­miravy. Les dahalo n’ont pas hésité à ouvrir le feu sur les gendarmes qui les ont interceptés avec le bétail. Prête à en découdre, l’équipe a répliqué aux tirs. C’était au cours de cet échange de coups de feu que le chef Jocelyn Razanaka Ramamonjisoa a été frappé par un projectile à la jambe. Néanmoins, ses collègues ont repoussé les malfaiteurs. Ceux-ci ont abandonné leur butin en se sauvant dans la brousse.

Évacué

Les bœufs ont été ramenés à la fourrière à Isoanala. Le blessé a été évacué d’urgence et placé sous soins. Il n’y a rien à craindre quant à son pronostic vital, selon les informations recueillies.

Les deux cent neuf autres bœufs ont été localisés à Ankilimary, une localité située entre Tomboarivo Amboasary-Atsimo et Imanombo AmbovombeAndroy. Les dahalo qui les ont conduits se sont montrés redoutables, cherchant à défier les gendarmes. Ils les ont arrosés de balles dès qu’ils se sont approchés d’eux. Une riposte a immédiatement été engagée. L’accrochage a duré une dizaine de minutes. Un chef des dahalo muni d’armes et d’amulettes a définitivement été mis hors d’état de nuire. Ses coauteurs se sont échappés dès qu’il était à terre.

Les bêtes ont été gardées à la fourrière à Tsivory en attendant les procédures et leur restitution aux véritables propriétaires.

« L’opération de pacification et la chasse aux dahalo continuent dans la région Anosy. Les efforts des gendarmes ne s’arrêteront pas là. On s’est déjà consacré au service de la patrie et à la protection de la population et de ses biens », souligne la circonscription interrégionale de la gendarmerie nationale de Toliara (CIRGN).

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter