Magazine Santé

Poursuite d’un médecin – Le Pr Stéphane Ralandison en un lieu sécurisé

Le professeur Stéphane Ralandison, doyen de la Faculté de médecine de l’université de Toamasina, est dans la capitale, depuis lundi. Ce déplacement n’aurait aucun rapport avec son arrestation et son enquête à la Section de recherches criminelles de Toamasina, le 28 mai. « C’est lui qui a demandé de partir. On a accordé sa demande. Il a quitté Toamasina, hier (ndlr : avant-hier), escorté par des éléments de force de l’ordre », rapportent des autorités dans cette ville portuaire.

L’Ordre des Médecins affirme que ce médecin ne sera pas enquêté pendant son séjour à Antananarivo. «Il a juste besoin de recul. Ce n’est pas évident d’être accusé de meurtre. Tout ce qu’il a besoin, c’est la paix », lance le Dr Eric Andrianasolo qui souhaite à tout prix tempérer la situation. L’intéressé lui même aurait rassuré ses collègues qu’il n’est pas en garde à vue. « Je suis en un lieu sécurisé. Je ne suis pas détenu». Tels seraient les messages que le professeur Stéphane Ralandison leur a envoyés.

Ce départ ne serait que temporaire. Il n’a pas quitté le poste de doyen de Faculté de médecine de l’université de Toamasina. «Il n’a pas démissionné et il n’a pas prévu de le faire», indique la chargée de Communication de l’université de Toamasina.

Ce chef de service de la Médecine interne du Centre hospitalier universitaire (CHU) Morafeno a été accusé du meurtre du médecin porteur du virus décédé, le 24 mai. L’équipe de garde de cet hôpital l’a retrouvé pendu dans une chambre de l’hôpital, le 24 mai, et a conclu un suicide. La famille du défunt réfute le suicide. Le procureur de Toamasina a libéré ce professeur, le 29 mai. Les charges qui pèsent sur lui ne seraient pas bien établies.