Accueil » Social » Épidémie – Le coronavirus réapparaît dans quelques régions
Social

Épidémie – Le coronavirus réapparaît dans quelques régions

L’épidémie de coronavirus n’est pas encore éliminée. La maladie réapparaît dans quelques régions, à savoir celle d’Atsinanana et celle de Diana. Ces régions n’ont connu aucun cas positif, depuis quelques semaines. Quatre nouveaux cas sont confirmés à Atsinanana, selon la situation épidémiologique du 23 au 29 avril. La semaine d’avant, un cas a été dé tec té dans ce t te région. Deux cas actifs sont, également, rapportés par une source dans la région de Diana, ce weekend. Un cas à Nosy Be et un autre à Antsiranana, dont l’un en cours d’hospitalisation. Ces cas ne figurent pas encore dans le bilan hebdomadaire officiel. Pour Analamanga, le nombre de nouvelles contaminations détectées est en baisse continuelle. Tout comme le nombre de cas dans tout Madagascar. Vingt-neuf, selon la dernière situation épidémiologique. Soixante sept sont en cours de traitement. Le ministre de la Santé publique, le professeur Zely Randriamanantany, a affirmé, vendredi, lors de la pose de première pierre d’un entrepôt de stockage de vaccins à Ivato, une période de calme. Serait-ce le calme avant la tempête ?

La circulation des personnes, notamment, l’ouverture des frontières, est un risque non négligeable du rebondissement des cas. Surtout, s’il y a un nouveau variant. Et l’hiver austral, une période favorable à la propagation des maladies virales, approche. D’autres pays comme la Chine, l’Afrique du Sud, son t dans une nouvelle vague de l’épidémie de coronavirus. Le ministre de la Santé publique encourage l’application des mesures barrières et la consommation des fortifiants.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter