Accueil » Social » Environnement – La reforestation pour sauver Ankazobe
Social

Environnement – La reforestation pour sauver Ankazobe

Gouverner c’est prévoir. Face aux pressions sur les écosystèmes de Madagascar, plus particulièrement sur les ressources forestières, et les pertes de forêts qui s’élèvent à 90 000ha par an, avec un taux moyen de déforestation de 1,4%, l’une des priorités de l’État malgache est la restauration des forêts à travers des actions actives et intensives de plantation d’arbres.

Pour faire face à cette si­tua­tion préoccupante et aux besoins croissants en bois de la population, Madagascar s’est ainsi engagé au niveau international à restaurer 4 millions d’hectares de paysages forestiers dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative African Forest Lands­- cape Restoration Initiative (AFR100) d’ici 2030. Au niveau national, la Politique générale de l’État de 2019 promeut la vision de recouvrir Mada­gas­car de forêts.

Ainsi, dans le cadre de la réalisation du projet présidentiel « Madagasikara rakotr’Ala », Marie-Orléa Vina, ministre de l’Environnement et du développement durable, Medd, et son équipe, ont effectué une descente sur terrain dans le district d’Anka­zobe, ce afin de constater les réalisations de reboisement, de voir la stratégie et les techniques de protection des plantations contre les feux. La ministre et ses collaborateurs ont été à Firarazana et à Ambohitantely où 70 kilomètres de pare-feux ont été érigés.

La visite concerne également des échanges avec l’équipe de la Dredd pour une amélioration continue des conditions de travail des personnels au niveau déconcentré. Avec en toile de fond, une vaste sensibilisation des populations locales sur l’intérêt qu’elles peuvent tirer de la préservation de leur propre environnement dont la dégradation provoque des préjudices qui dépassent leurs appréhensions. Elles doivent être conscientes que leur avenir dépend d’elles-mêmes.

Le district d’Ankazobe, passe pour être le refuge fragile et précaire du dernier vestige de forêt naturelle le plus proche de la ville d’Antananarivo et abrite la station forestière de Manankazo, une zone destinée au reboisement mais menacée en permanence par l’attaque des feux non maîtrisés et des feux sauvages.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter