Accueil » Editorial » Jeu sans ballon
Editorial

Jeu sans ballon

L’éviction du coach des Barea Nicolas Dupuis a secoué le microcosme sportif depuis samedi, date de publication du communiqué de la FMF signé par son président Raoul Arizaka Rabekoto, à l’étranger depuis un an. Une rupture prévisible dont l’élimination des Barea de la Can 2021 a été l’accélérateur. Entre le président de la FMF et le coach des Barea cela n’a jamais été le grand amour. Le patron du football reproche au coach mythique une conduite cavalière, des décisions prises par dessus la tête de la FMF.

La décision de la FMF a pris des ampleurs populaires passionnées où se mêlent la politique, le fanatisme, le mépris et la haine. Les débats sont focalisés autour des personnages impliqués en l’occurrence Raoul Arizaka Rabekoto, Nicolas Dupuis et son remplaçant Eric Rabesandratana. Tout tourne sur les démêlées du président de la FMF avec la justice et les compétences des deux techniciens. Alors que Nicolas Dupuis lui-même a accepté son éviction à titre de salarié de la FMF et pour son amour pour les Barea, ce sont les spectateurs et les supporters qui s’offusquent de la décision.

Les Barea sont complètement oubliés dans ce méli-mélo alors qu’ils doivent jouer les premiers matches éliminatoires du Mondial 2022 début juin contre le Bénin et la Tanzanie. Après l’échec à la Can, il faut se ressaisir dans cette nouvelle aventure. La décision de la FMF est souveraine quoiqu’on dise et le mieux est de se préparer dans la sérénité et les meilleures conditions pour effacer les désillusions.

La meilleure position est celle du président de la République qui a affirmé hier à la TVM qu’il soutiendra toujours les Barea quoi qu’il arrive regrettant néanmoins l’absence de concertation dans la prise de décision et recommandant de laisser de côté les divergences de vue où les dissensions politiques. Il a même conseillé une union sacrée autour des Barea.

Une position diamétralement opposée à celle du capitaine des Barea, Anicet Abel Andriantsalama qui a contesté l’éviction de Nicolas Dupuis. Anicet s’est mis dans un short trop serré pour sa taille.

En revanche, l’ancien capitaine Faneva Ima Andriatsima, toujours aussi exemplaire a adressé ses remerciements à Dupuis tout en exhortant les joueurs à continuer à se mobiliser en faveur des Barea. C’est l’attitude à adopter à un moment où les Barea ont besoin de sang neuf après avoir montré leurs limites quand la réussite, conjuguée aux effets néfastes de la Covid-19, les a abandonnés.

Le remplacement d’un coach relève d’une banalité dans le monde du foot. C’est même une fatalité à l’image de celui qui se fait appeler Special One et qui le justifie bien étant le champion des entraîneurs limogés. On se demande pourquoi on en fait tout un plat en dehors du terrain. Un jeu sans ballon où tout le monde joue sauf les Barea.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Comment un Président de Fédération exilé pour échapper à la justice de son pays peut encore exercer ses fonctions???
    Mais rien n’étonne ici !