Sport

Natation – Classement national – Michael Rasolonjatovo redevient leader

Michael Rasolonjatovo a actualisé, à deux reprises, le record national du 200m dos à Toamasina.

L’expatrié de l’Inde, Michaël Rasolonjatovo est de passage au pays. Il s’est hissé en tête du nouveau classement national et a ravi ainsi le ticket pour les Mondiaux en Corée du Sud.

Souhait réa­lisé. Le nageur de Saint Michel, Michaël Heri­naivo Rasolon­jatovo, qui évolue depuis deux ans en Inde, est de passage au pays pour disputer les championnats nationaux sur grand bassin.

Au début du championnat, il a annoncé son souhait et son objectif de viser le ticket pour les mondiaux de cette année. Après deux saisons d’absence en compétition locale, il refait surface et retrouve son fauteuil de leader.

Michael a fait un retour impressionnant en se propulsant en tête du classement national, en raflant trois titres nationaux en 50m papillon, 200m nage libre et 200m dos et en actualisant deux records nationaux lors de la troisième journée du championnat national sur bassin de 50m. Il a d’abord battu son propre record en 200m dos en série dans la matinée, dont le nouveau temps est de 2.15.34.

Le même jour, il a actualisé ce record en 2.14.78. Michaël occupe donc la première place au nouveau classement national avec 3912 points. Le meilleur nageur local, Harivony Jonathan Raharvel du Cosfa perd une place et se trouve en deuxiè­me position avec 3888 points devant le boursier de la Fina de l’an passé, Lalanomena Anthony Andrianirina du Cosfa, crédité de 3692 unités.

Ainsi, Michael figure dans la sélection nationale qui défendra les couleurs nationales aux championnats du monde à Gwanju en Corée du Sud. Les trois au­tres sélectionnés sont le numéro un local, Jonathan Raharvel chez les garçons et du côté des filles, Murielle Rabarijaona, en stage en Thaïlande et Tendrinavlona Idealy, meilleure nageuse du pays.

Quatrième participation
Depuis deux ans, le nageur de Saint Michel natation club poursuit ses études supérieures en pharma­cologie en Inde. Ses études durent quatre ans. Il n’y peut pas consacrer beaucoup de temps à l’entrainement.

« J’arrive tout de même à faire du travail à sec six jours sur sept en renforçant mes conditions physiques. Quant à l’entrainement dans l’eau, je ne peux plus faire qu’une ou deux séances par semaine. C’est seulement à la veille d’une grande compétition qu’on m’autorise à m’entrainer trois semaines avant », souligne Michael. « Je m’entraine en salle, je fais du cross-fit et du power-lifting environ une heure trente par jour », a-t-il poursuivi.

Avant d’aller poursuivre ses études en Inde, étant numéro un national en 2016, il a obtenu la bourse de la Fina (Fédération internationale de natation) en Thaïlande pendant trois mois, du mois d’avril à juin, dans le cadre de sa préparation aux cham­pionnats du monde. Michael participera donc pour la quatrième fois aux Mondiaux après sa participation à Windsor en Canada en 2016, à Budapest en Hongrie en 2017 et Hangzhou en Chine en 2018.
Michael faisait aussi partie de la sélection qui a défendu les couleurs nationales aux Jeux des îles de l’océan Indien à la Réunion en 2015.