Faits divers

Héroïne Sud-Africain saisie – Un couple mauricio-malgache arrêté

La Range Rover utilisée par les trafiquants, saisie par les autorités.

Deux arrestations, vendredi, à Antseranapasika Toamasina pour l’affaire de la contrebande d’héroïne débusquée le lundi de Pâques. L’identification des auteurs est, par ailleurs, problématique.

Après douze jours de silence sur l’affaire de trafic de drogue dure pris à contre-pied le lundi de pâques, les autorités malgaches confirment enfin l’arrestation d’un Mauricien et de son épouse malgache. Le couple s’est fait arrêter vendredi à Antseranam­pasika Toamasina dans un barrage des Forces d’Inter­vention de la Police (FIP). Les enquêtes sont menées par un comité mixte constitué de deux fonctionnaires des douanes, deux policiers, ainsi que deux gendarmes de la Section des Recherches Criminelles (SRC) de Toama­sina. Le Central Intelligence Service (CIS) auprès de la présidence y travaille également d’arrache-pied. Les indices rassemblés ont ouvert une piste menant vers le couple qui a aussitôt fait l’objet d’avis de recherche.

L’ équipe semble, néanmoins, tomber sur un os. De visu, les informations sur la Range Rover utilisée par la bande sont peu exploitables. Le SUV utilisait deux numéros d’immatriculation différents dont les plaques ont été retrouvées à bord.

Alors que les quarante-six kilogrammes d’héroïne découverts à bord ont été détruits par les autorités, c’est le statu quo sur ce qui est advenu de près des deux cents dix kilos de drogue dure, introduites sur le sol malgache avec la quantité saisie. Les renseignements communiqués lors du coup de filet indiquaient que le reste de la cargaison était encore à Mahambo, dissimulée dans neuf valises. Malgré les investigations diligentées par les enquêteurs, la drogue reste introuvable.

Réquisitoire
Un réquisitoire a été établi pour l’identification du propriétaire, lequel demeure, néanmoins, insaisissable une douzaine de jours après le début des investigations. En provenance d’Afrique du Sud, l’héroïne a été portée au grand jour à Toamasina après une longue filature depuis Sainte Marie et Mahambo.
Les dealers ont abandonné leur Range Rover à Antanandava au terme d’une course-poursuite avec les Forces d’Intervention de la Police (FIP) de Toamasina. La police y a mis la main sur deux valises pleines d’héroïne à ras bord. Cette saisie est le fruit d’une collaboration avec le gouvernement Mauricien. Informé, le CIS était aux aguets.

La cargaison a été surveillée depuis qu’elle a quitté le littoral Sud-Africain. Les trafiquants ont effectué la traversée à bord d’une embarcation légère. La vedette a atteint les côtes de l’île Sainte Marie, d’où ils ont acheminé la drogue jusqu’à Mahambo en empruntant un bateau de transport public effectuant des liaisons commerciales.

Une fois à Mahambo, trois Africains et deux Malgaches venus avec la Range Rover en ont récupéré quarante kilos, et c’est au niveau du barrage policier l’aéroport à Ambalama­nasy que la police a intercepté le véhicule.

Une course-poursuite s’ensuivait et les trafiquants ont abandonné le SUV à Antanandava.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter