Accueil » A la une » Mahaleo – L’archiviste Jean Bà décède
A la une Culture

Mahaleo – L’archiviste Jean Bà décède

Jean Baptiste Razafimamonjy laisse en héritage toute une page de l’histoire de la musique malgache.

Représentant depuis longtemps l’histoire et la mémoire même de Mahaleo, Jean Baptiste Razafimamonjy s’en est allé en restant à son tour dans le cœur des fans du groupe.

UNE belle représentation de ce qu’est la simplicité et l’humilité chez une personne dont la passion est intarissable. Un homme unique en son genre, dévoué à sa noble tâche et par-dessus tout fédérateur de tous ceux qui partagent avec lui cet amour exclusif pour la musique de ce groupe mythique qu’est Mahaleo, Jean Baptiste Razafimamonjy dit Jean Bà a toujours su émouvoir et impressionner.

Du haut de ses 68 ans, celui que la grande majorité des fans du groupe respecte comme étant son archiviste officiel, s’en est allé rejoindre un monde dit meilleur. C’est dans la tristesse et de vives émotions que l’on a appris la nouvelle hier soir. Dans cette vague d’annonces de disparitions et de décès à foison, celle de Jean Bà impacte particulièrement le cœur des mélomanes de tous horizons, car il y a tout juste une semaine on l’avait retrouvé aux côtés de ses pairs, Dama, Bekoto et Charles, pour recevoir le prestigieux titre de « Grand Croix de 2ème Classe de l’Ordre National Malagasy ». À Mahaleo, il a quasiment consacré toute sa vie, un groupe qui est devenu pour lui une fratrie à part entière en valorisant près d’un demi-siècle d’histoire.

L’homme à bible

« Le groupe, j’en suis littéralement tombé amoureux, car il illustre pour moi l’amitié, la fraternité et l’amour dans toute sa splendeur » disait-il. Bien au-delà des milliers de fans de Mahaleo, c’est toute une encyclopédie en ode à l’histoire du groupe que Jean Baptiste Razafi­mamonjy laisse en héritage.

C’est au début des années 90 que celui qu’on surnomme l’Homme à bible à cause de ce fameux cahier qu’il trimballait à chaque concert du groupe et qui regorgeait d’anecdotes, commença. Jean Bà débute alors son périple et fonde le tout premier fan club de Mahaleo, ce qui lui permet très vite d’aller côtoyer ses idoles. Saluant son initiative, ces derniers l’adoubent très rapidement. Commence alors son parcours d’archiviste officiel du groupe en 1991.

À chaque concert, à chaque événement, il répond présent, mémorisant et immortalisant chaque instant à sa manière. De quelques anecdotes qu’il retranscrit dans ses ouvrages personnels à des photos inédites, des vinyles, des cassettes ou des affiches, sa collection d’archives n’a cessé de s’enrichir au fil des décennies.

Il y a de cela une semaine, lors de la journée en leur honneur, Dama affirma en ce qui concerne le potentiel retour en scène du groupe à l’avenir « Nous sommes encore endeuillés par la disparition de nos frères, cela reste difficile à surmonter, mais nous y travaillons et espérons bientôt retrouver la scène par la suite ». Malheureusement, cette disparition soudaine de Jean Bà retarde donc une nouvelle fois nos retrouvailles potentielles avec Mahaleo, même si le groupe célèbrera ses 50 ans de scène l’année prochaine

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter