A la une Faits divers

Toliara – Quatre ravisseurs d’un albinos arrêtés

Le tout-terrain servant au kidnapping de l’albinos a été saisi à Andranovory, mercredi après-midi.

Mercredi, à Andranovory Toliara, un petit albinos a été sauvé des griffes de ses kidnap-peurs, dont quatre ont été chassés. Les albinos sont victimes de rapt dans le Sud.

Coup de filet. La gendarmerie, aidée par le fokonolona, a arrêté quatre ravisseurs, à Andranovory, district de Toliara II, mercredi à 14h 30. Un garçon albinos, âgé de 11 ans, leur a été arraché. Il est sain et sauf. Le véhicule tout-terrain, de marque Hyundai Terracan, de ces malfaiteurs a été saisi. Une enquête est ouverte.

Cet après-midi-là, deux des kidnappeurs ont été les premiers à être capturés par les hommes du poste fixe et des habitants d’Andrano­vory. Identifiés, l’un est originaire de Tanambao et l’autre d’Ampasinabo. L’enfant, appelé Tovonasy, a été retrouvé avec eux. Ce garçonnet a été enlevé à Ankiliabo Manja, la nuit du 27 au 28 février dernier. Pendant cet acte, les scélérats ont utilisé des fusils de chasse pour tirer sur deux personnes, dans la famille de cet albinos.

Selon les premiers éléments d’investigation de la gendarmerie, les criminels ont embarqué le garçon à bord du 4×4. « Ils l’ont fait descendre à chaque barrage de contrôle de police de la route. Les deux quidams, coincés en premier, ont fait semblant de marcher avec lui en le tenant par la main (ndlr : pour éviter de se faire remarquer) », explique un officier au commandement de compagnie de la gendarmerie de Toliara. Celui-ci a rejoint ses collègues du poste fixe dès qu’il a appris l’arrestation.

« Une recherche menée tambour battant s’est avérée fructueuse. La Terracan noire a été retrouvée avec son chauffeur et une femme, dont le complice a réussi à s’enfuir. Les forces de l’ordre sont déjà sur ses traces », ajoute-t-il.

Sacrifice

La tête pensante et toutes les autres personnes mouillées dans ce crime restent à démasquer à travers la filature qui bat son plein en ce moment. Les parents de Tovonasy ont déjà été informés et viendront sur place le récupérer.

Et ce, le rapt d’albinos devient un phénomène à n’en plus finir qui secoue le Sud, depuis ces dernières années. Ceux atteints d’albinisme sont de plus en plus ciblés. Ils serviraient de sacrifice nécessaire à des rituels, si l’on s’en tient aux explications d’un confrère local. Tout de même, le mystère s’épaissit sur leur véritable « utilité ». De plus, ce n’est pas la première fois qu’un ou une albinos a été ravi dans cette contrée.

En novembre 2016, une femme a été kidnappée et tuée à Bezaha Betioky Sud. Un frère de la congrégation Configuration du Sacré-Cœur de Jésus à Ankaboka Sakaraha, a subi le même sort quelques semaines après. Et le plus récent, en fin de février, la petite fille de 2 ans qui a été sauvée in extremis lorsqu’elle allait être sacrifiée, à Andrano­maitso Sakaraha. Ils étaient tous des albinos.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Pas de pitié à ce genre de sauvagerie il faut le faire comprendre qu’on est à la 21è siècle l’État et la justice doivent se pencher à la sentence que ces sauvages méritent d’être jetés avec les lions et les crocodiles ( Albinos)