Economie

Secteur Télécom – Orange, Telma et Airtel accordent leurs violons

Le MPTDN rassure sur la facilitation du traitement des communications contre le covid19.

Les opérateurs télécom font un geste en faveur de la lutte contre le coronavirus en mettant en place une tarification unique sur les SMS.

Effort conjoint. Les trois opérateurs télécom du pays ont mis en place, depuis hier, un nouveau système de tarification unique sur l’utilisation des SMS. Selon ces opérateurs, l’objectif est de « contribuer à leur niveau à la coordination de la lutte contre la pandémie ». La concurrence est rude dans le domaine des télécommunications, chaque opérateur déploie beaucoup de moyens marketings pour proposer leurs offres aux consommateurs. Auparavant ces efforts sont restés cantonnés à des offres propres pour chaque opérateur. Les offres proposant une tarification standard à tous ces opérateurs étaient rares pour ne pas dire inexistantes.

« La mise en place de ce prix unique des SMS inter-réseau facilitera le traitement des communications dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. Cette nouvelle offre est l’occasion pour les autorités avec les opérateurs mobiles de venir en aide à la population en ces périodes de confinement », argue Ranesa Firiana, secrétaire général du ministère des Postes, Télécommunication et du Développement Numérique (MPTDN). Le coût actuel d’un SMS est de 120 ariary. Avec le nouveau système, le coût d’un SMS chute à 10 ariary vers tous les opérateurs. Orange, Telma et Airtel incluront désormais un forfait SMS d’une valeur de 1000 ariary correspondant à une centaine de SMS d’une validité d’un mois. Offre qui pourra être utilisée en simultanée avec les autres forfaits de chacun des opérateurs et qui sera valable dans les catalogues de ces derniers même après que la situation de pandémie sera revenue à la normale.

Concurrence

L’universalité du concept de tarification unique reste cependant au niveau de la seule utilisation des SMS. « Cet effort conjoint n’est qu’un début de collaboration que le ministère a engagé avec tous les opérateurs. D’autres propositions sont encore à envisager au niveau des autres canaux de communication », rassure le secrétaire général du MPTDN. De son côté, Bertrand Lacroix, directeur de marketing et développement au sein de Telma Madagascar de réaffirmer que « la saine concurrence sera maintenue malgré tout afin de garantir les droits des consommateurs ».

Pour le moment, la collaboration entre les trois grandes enseignes se limitera à ces offres SMS si la concurrence fait rage au niveau des autres canaux. Notamment sur la fibre optique où duopole est envisagé par le MPTDN avec un décret en date du 3 décembre 2019 annonce la possibilité de l’ouverture de ce marché à d’autres opérateurs sous conditions limitant le nombre d’opérateurs à deux pour le seuil de vingt-cinq millions d’habitants. La règle de gestion spécifique de la fibre optique limitera donc l’ouverture du marché à un opérateur autre que Telma si tant est que l’ouverture se concrétise effectivement. Les trois autres opérateurs à l’instar de Blueline, Orange et Airtel devront, ainsi, être sur le pied de guerre pour espérer décrocher le précieux et unique sésame que le ministère accordera.