Faits divers

Remède antiviral – La mixture d’huiles essentielles étudiée par les autorités

Les responsables de la santé publique vont se pencher sur l'examen  de la mixture d'huiles essentielles.

Suspense. Finalement conçue par les experts locaux en huiles essentielles, une mixture vient d’être proposée hier au ministère de la Santé. Ce mélange d’huiles essentielles de ravintsara, de rambiazina, de kininimpotsy, de mandravasarotra et de niaouli, fait son entrée sur le plan médical, depuis que des laboratoires étrangers se sont précipités à étudier la capacité préventive et curative d’une combinaison similaire, en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

« Peu importe les efforts déployés à l’extérieur, les plantes médicinales à l’origine de la mixture maintenant conçue se trouvent toutes à Madagascar. Elles sont connues de la médecine traditionnelle, mais le dosage est confirmé plus tard, à travers les huiles essentielles qui en sont extraites et puis conditionnées », explique le président du groupement des exportateurs d’huiles essentielles, Olivier Nirina Rakotoson. Interrogé par rapport à l’avenir de la mixture mise au point en pleine urgence sanitaire, Olivier Nirina Rakotoson parle de « pourparlers entamés au ministère de la Santé ».

Pour le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé au niveau du ministère concerné, « Le ministre sera mis au courant de la découverte. Toute une équipe décidera. Six commissions existent pour apprécier la proposition des experts en huiles essentielles. Le conseil scientifique, institué dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, sera consulté. La convocation des précurseurs de la mixture dépendra des conclusions des experts du corps médical. Il y a également l’AMM ou agence des médicaments de Madagascar qui va donner son avis, au final »

Système immunitaire

Selon Andrandraina Rasolonjatovo, ingénieur agronome et défenseur de la mixture conçue localement, « L’effort est déployé pour sauver le pays d’une invasion virale. La prévention est promue. La démarche curative intéresse les professionnels de la santé. Une collaboration locale de tous les décideurs permettra à Madagascar d’être le pays disposant d’une solution de réponse, face au coronavirus jugé incurable ». Depuis le début de la semaine, en raison de la préparation de la mixture, ce sont les huiles essentielles prises séparément qui sont utilisées par les gens. Chez les militaires, qui sont les plus exposés et mobilisés dans la lutte contre le covid-19, un témoignage rapporte que « Chaque matin seulement, trois gouttes sont déversées sur l’un des des poignets où se trouvent veines et artères. L’arôme est ensuite inspiré. C’est le procédé journalier pour l’huile essentielle de ravintsara qui renforce la défense immunitaire ». La combinaison des capacités de défense immunitaire des huiles essentielles tirées des quatre plantes médicinales prisées dans le pays avec celle extraite du niaouli, est attendue de la mixture conçue localement dont l’adoption du protocole de soins y afférent reste tributaire d’essais cliniques.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter