A la une Faits divers

Journée mondiale de l’autisme – Manasoa Mateotih essaie de s’adapter au confinement

Manasoa pratique une activité qu’il aime bien (la musique), tout en restant dans sa bulle.

Pour marquer la journée internationale de la sensibilisation à l’autisme, nous avons essayé de voir l’aspect du confinement pour un enfant autiste, sa journée et les points positifs du confinement. Comme bon nombre d’enfants, rester à la maison est moins facile pour Manasoa Mateotih Ratsimba, un garçon autiste de 11 ans. Sa mère raconte que les premiers jours du confinement ont été un peu durs, surtout pour un enfant autiste. Mais que les parents ont eu des surprises durant la période de confinement. « C’était un peu nouveau pour lui de rester tout le temps à la maison sans sortir, surtout qu’il aime les espaces ouverts où il peut courir et jouer. Mais depuis le confinement, il ne peut plus ni sortir, ni jouer dehors pour éviter d’être infecté. On essaie surtout de lui faire comprendre ce qui se passe et la raison pour laquelle il ne doit pas sortir », indique Fy Ratsimba, mère de Manasoa Mateotih.

Malgré tout cela, il s’ennuie et les personnes qu’il avait côtoyées lui manque. « Depuis qu’il est en confinement, il ne cesse de réclamer ses enseignants et ses grands-parents », enchaine la mère de Manasoa Mateotih.

Passion

Dès son réveil, il a déjà un petit planning de sa journée, bien à lui. « Les enfants autistes ont parfois des habitudes particulières. Et ces habitudes font partie de sa journée. Ce que j’ai remarqué surtout, c’est qu’il se lève très tôt, bien qu’il ne doit pas aller à l’école », s’étonne sa mère.

« Le confinement a des points positifs pour mon enfant », explique Fy Ratsimba. La routine quotidienne de Manasoa est rythmée par le jeu et le dessin, ainsi que la musique qu’il affectionne particulièrement. Sa mère soutient que malgré le temps de confinement, le temps passé avec son enfant lui a permis de découvrir beaucoup de choses à propos de son enfant. « Il ne faut pas toujours dramatiser le temps de confinement, mais surtout de prendre comme un moment de plus, passé avec l’enfant. Durant ces quelques jours, j’ai pu découvrir de nombreuses choses qui passionnent mon enfant », recommande-t-elle.

Le sport et la musique passionnent Manasoa et il continue à en faire durant la journée tout en restant dans sa bulle. « Il aime particulièrement écouter la radio, regarder la télévision en même temps. Surtout, il aime jouer à un logiciel sur l’ordinateur de son père. Les enfants autistes sont de nature anxieux parfois, mais les bruits les rassurent en quelque sorte », indique sa mère. Il a été diagnostiqué autiste depuis ses deux ans. Manasoa Mateotih fait des crises et pour le calmer, les parents lui donnent un objet de transition pour l’apaiser. Sa mère estime que malgré ce temps difficile, il faut positiver et passer le plus de temps en famille, ce qui est le plus important.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter