Accueil » Editorial » Otan en emporte le vent
Editorial

Otan en emporte le vent

Non ce qui se passe en Ukraine n’a rien à voir avec le film américain de Victor Fleming sorti en 1939 , primé de huit oscars et considéré comme le 4eme meilleur film de l’histoire du cinéma par l’American Film Institute, un des meilleurs films de tous les temps, élu film préféré des Américains par Harris Intercactive en 2008 et 2014. Le seul point commun avec la guerre d’Ukraine est que le film raconte l’histoire de la jeune Scarlett O’Hara et du jeune Rhett Butler, sudistes sur fond de guerre de Sécession. La même histoire existerait certainement actuellement parmi les Ukrainiens et les Russes autrefois peuple unique de la défunte URSS, anagramme réduit de Russie.

L’Ukraine est embarquée dans cette guerre séduite par une hypothétique adhésion à l’OTAN que laissaient miroiter les membres de l’Alliance Atlantique. Une éventualité contestée depuis son évocation par la Russie qui se sentait en danger avec cette extension des frontières de l’OTAN. Vladimir Poutine, le nouveau Tsar russe a toujours mis en garde les dirigeants occidentaux de ne pas s’y aventurer. Il a déjà suffisamment montré de quoi il est capable en annexant la Géorgie en 2008 et la Crimée en 2014. Sans oublier avec quelle poigne il avait réglé les velléités indépendantistes des Tchétchènes. On n’a pas visiblement pas affaire à une poupée russe. Mais on comme on dit, on a osé tiré la barbe à un chat ou plutôt à un tsar qui dort.

Quand l’Ukraine est prise dans l’engrenage, c’est le vide autour d’elle. Un soutien de l’Occident, OTAN ne peut pas y penser. Tout le monde se déclare forfait pour la guerre. L’Ukraine est livrée à elle même, obligée de faire face toute seule aux fameuses orgues de Staline en version nucléaire. La seule arme de l’Occident mise au service de l’Ukraine, reste les grands mots et les beaux discours de soutien.

On en arrive même à faire chanter les pays africains à voter la condamnation de la Russie à l’ONU sinon les accords financiers risquent d’être remis en cause. Pire, les instances internationales du sport, jusque là intransigeantes sur toute ingérence de la politique dans les affaires sportives, ont elles-mêmes mêlé les affaires politiques aux sports. Une attitude lamentable dans la mesure où justement, comme le soulignent ces instances souveraines et superpuissantes, les sportifs n’ont rien à voir avec les options politiques des leurs dirigeants.

C’est le monde à l’envers. Ni le CIO ni la FIFA n’ont jamais exclu personne lorsque les Américains ont envahi l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, lorsque l’OTAN avait assiégé la Serbie pendant 78 jours en 1992. Et on en passe.

Maintenant, l’adversaire est d’un autre calibre et n’a pas froid aux yeux. On tombe ainsi dans des contradictions des prétendues vertus et valeurs morales jusque-là brandies par l’Occident. OTAN dire tout simplement que le sport et la politique, cela ne fait qu’un désormais. Sinon, on reviendra au temps des boycotts des Jeux Olympiques des années 70 et 80. Chaque médaille a son revers.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Vous êtes généralement plus éclairé, raisonné. Votre raisonnement n’a aucun sens.
    Quant au parallèle aux exactions commises par d’autres puissances, quand bien même elles seraient avérées cela ne justifie aucunement l’agression de la Russie sur un pays pacifique qui n’a rien demandé, aujourd’hui menacé par l’utilisation de la bombe atomique pour rappel, et le fait est unique.
    Dans le cas contraire expliquez-nous donc pourquoi tel ou tel despote s’embarrasserait dorénavant de limites quelconques ailleurs dans le monde pour envahir un voisin dérangeant. Allons-y guerroyons tout est permis !
    Vos propos sont scandaleux et indignes du chroniqueur que vous êtes habituellement.
    La Russie est en train de créer un précédent et nous risquons TOUS de le payer comptant à terme, globalement si l’agresseur n’entend pas rapidement raison. C’est en cela que l’abstention est non seulement incohérente, mais surtout irresponsable.
    Cette guerre doit cesser illico avant que cela ne dégénère en conflit irréversible pour le coup, pas d’autre issue. Il ne devrait y avoir aucune contestation là-dessus.

  • Cher éditorialiste vous n’êtes malheureusement pas un éditoréaliste à moins que vous ne suiviez les basses pensées de la tête de votre gouvernement qui n’a qu’une hâte de s’affider à la russ pour se souvenir des temps anciens…
    je sais que certains de votre gouvernement pensent que lécher la botte leur permettra de récupérer les iles éparses ce qui passe à merveille dans les plans russ dont l’objectif est d’annexer une partie de l’Afrique et posséder à nouveau de bases dans l’Océan Indien… demandez à votre préz s’il n’y aurait pas des Wagnériens dans sa garde rapprochée, vous risquez d’être surpris !!!
    à bon entendeur salut !

  • Quelle complaisance avec la Russie! à vous lire, cette guerre est de la responsabilité de l’ occident ou de l’ otan.
    Il vous a peut-être échapper que Madagascar ne veut pas prendre partie par intérêt. Mais ne pas condamner un pays qui en envahit un autre, ce n’est pas rester neutre, c’est accepter silencieusement l’envahissement d’un pays démocratique…
    Et osez dire à vos lecteurs que l’ occident ne fait rien pour l’ Ukraine, c’est malhonnête .Comment pensez que la population Ukrainienne a trouvé des armes pour se défendre? Tous les jours , des camions partent en direction de l’ Ukraine avec des vivres. L’ Europe accueille des centaines de milliers de réfugiés. Elle ne peut faire plus sans mettre en danger la planète. Hé oui, votre nouvel ami Poutine possède l’ arme nucléaire et il a un caractère impulsif.
    Madagascar a le droit de ne pas prendre parti, l’ Europe a le droit d’aider qui elle veut. Et pour mes chers amis malgaches qui souhaitent quitter Madagascar, pour divers raisons, je vous invite à demander un visa pour la Russie.