Sport

Tennis-Open d’Australie : La loi de Novak Djokokovic

Un dix-septième titre en Grand Chelem pour Novak Djokovic.

Djokovic a rendu sa justice et elle est implacable. Le Serbe a battu hieren 5 sets Dominic Thiem pour remporter son 8e Open d’Australie et son 17e titre du Grand Chelem, à trois longueurs désormais du record de Roger Federer (20).

L’Autrichien de 26 ans a bien exercé son droit à la défense, passant même à l’attaque, mais Djokovic, qui redevient par la même occasion N.1 mondial, est bien le Roi d’Australie comme l’Autrichien l’avait appelé avant la finale, et il dicte sa loi dans la Rod Laver Arena.

« C’est sans aucun doute mon court favori et je suis béni d’avoir pu remporter ce trophée une nouvelle fois », a déclaré Djokovic après sa victoire 6-4, 4-6, 2-6,
6-3, 6-4 en 4 heures.
« J’ai perdu toute mon énergie (au 2e set). Quand je lançais la balle au service, j’avais la tête qui tournait », a-t-il raconté pour expliquer son surprenant passage à vide aux 2e et 3e manches, vraisemblablement dû à la déshy­dratation, selon lui.
Dans la course aux ti­tres Majeurs, cette victoire permet au Serbe de 32 ans de se rapprocher de ses deux grands rivaux Federer (38 ans) et Nadal (19 titres majeurs à 33 ans).

Domination

Mais depuis que les trois joueurs dominent ensemble le monde du tennis, soit depuis le premier Majeur de Djokovic en Australie en 2008, Federer en a remporté 9, Nadal 16 et le Serbe, donc, 17 avec son trophée d’hier.
Pour lui, l’enchaînement Nadal (battu en quarts),Zverev (éliminé en demies),Djokovic était peut-être trop difficile physiquement et mentalement: avant le début de la finale, l’Autrichien avait passé 6h de plus sur le court que Djokovic…
Mais ce dernier a assuré à la remise des trophées ce qu’il répète depuis le début de la quinzaine: Thiem, qui a perdu dimanche sa troisième finale de Grand Chelem après les deux perdues face à Nadal à Roland-Garros (2018 et 2019), va écrire de grandes pages dans un avenir proche.

« Tu aurais pu gagner ce soir et tu as le temps de gagner non pas un, mais de nombreux tournois du Grand Chelem », a affirmé le Djoker.

Nadal éliminé en quarts, Federer en difficultés physiques: les anciens auraient pu paraître friables à Melbourne s’il n’y avait eu Djokovic, qui a encore repoussé l’avènement de la génération d’après.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter