Faits divers

Ordonnance de Tribunal – Faly Rasamimanana interdit d’utiliser le label Horeb

L’ONG Harena sahaza est le titulaire légal de Horeb.

L’information est passée presque inaperçue dans un encart publicitaire paru dans les colonnes de l’Express de Madagascar le 29 Janvier 2020. Le tribunal de première instance de Toamasina à travers  une ordonnance  publiée dans ce journal a décidé de donner raison à l’ONG Harena Sahaza à propos de Horeb (Hygiène, organisation, restauration de l’environnement et de la biodiversité). Cette ONG, représentée par Heriniaina Valinirina Raholiarijaona, est reconnue comme étant le titulaire légal de la propriété intellectuelle dénommée HOREB.

Jusqu’ici, l’opérateur Faly Rasamimanana s’était toujours présenté et connu dans les médias comme étant l’initiateur et promoteur de ce procédé visant à promouvoir une démarche inclusive et durable auprès des agriculteurs. Coup de théâtre donc suite à cette décision du tribunal puisque désormais, il ne pourra plus en parler ou l’utiliser et encore moins solliciter des financements ou partenariats sans l’aval de son propriétaire légal.

Véritable déstinée

« Nous faisons défense à quiconque et particulièrement à Falimananjaratsoa Rasamimanana d’utiliser la marque Horeb sans l’autorisation préalable de son propriétaire, en l’espèce l’ONG Harena Sahaza », stipule l’ordonnance.

Selon les explications, l’ADN de HOREB réside dans le soutien du plus faible, la cohésion des entités paysannes et des opérateurs dans une pérennisation d’un marché équitable, solide, humain et juste. Il concilie  le contexte local en Afrique en général, qui reste le plus grand exportateur en agroalimentaire pour les pays de l’Union Européenne, et à Madagascar en particulier ; sur les exigences des normes européennes en matière phytosanitaire, traçabilité, environnemental…

Jointe au téléphone, la responsable de l’ONG Harena Sahaza affirme que son objectif n’est pas de mettre en péril l’avenir de « son bébé » mais au contraire de tout entreprendre pour qu’il puisse rentrer dans sa véritable destinée.  » Que ce qui appartient à César lui revienne. J’ai conçu Horeb pour une cause bien définie, donc avec mon équipe, nous maîtrisons parfaitement sa mise en œuvre et sa pérennité. Nous remercions ceux qui n’ont pas cessé de placer leur entière confiance en nous et qui nous ont témoigné d’un soutien sans faille. Notre équipe reste ouverte à toute discussion pour le bien du pays, pour la continuité du projet et les partenaires techniques et financiers ne devraient donc pas s’inquiéter même si Faly Rasamimanana n’est plus impliqué dans ce projet », a-t-elle rajouté.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter